Une dispute entre un homme et une femme à Laval a mené à un incendie dans la soirée de dimanche. La femme impliquée dans l’altercation a été secourue par un voisin, alors qu’elle tentait de s’extirper de l’appartement.

Mayssa Ferah Mayssa Ferah
La Presse

Le Service de police de la Ville de Laval s’est rendu sur les lieux, à l'angle de la 62e Avenue et du boulevard Cartier Ouest, peu après 21 h. L’immeuble de 16 logements, le Saint-Norbert, était la proie des flammes. Les pompiers ont rapidement pu maîtriser le feu.  

Prise de panique, la femme dans la vingtaine s’est réfugiée dans l’appartement adjacent en passant par l’extérieur, sautant d’un balcon à l’autre. « Il veut me tuer », criait-elle. L’homme, âgé dans la cinquantaine, se serait également déplacé sur le balcon.

Mamar Belhall, qui habite l’appartement voisin, a aperçu la jeune femme sur son balcon et l’a hébergé. Sa fille a immédiatement appelé les secours. « J’ai vu son visage ensanglanté, je ne pouvais pas la laisser dehors », raconte M. Belhall. Sa femme et lui sont d’anciens infirmiers et c’est sous le choc qu’ils ont constaté les nombreuses plaies sur le corps de la victime, en lui portant assistance. « Elle avait très mal au bras et semblait sur le point de tomber dans les vapes », décrit-il. Environ deux minutes plus tard, estime-t-il, l’incendie s’est déclenché.  

Les résidants de l’immeuble ont été évacués, et aucun n’a été blessé. Quant au couple, ils ont tous les deux été transportés en centre hospitalier. On ne craint pas pour leur vie.

« C’était inattendu. Ils étaient gentils, tous les voisins s’entendent pour dire qu’on ne les a jamais entendu se chicaner. Une chance que j’étais chez moi pour lui ouvrir la porte », ajoute le voisin du couple.

L’enquête était toujours en cours lundi matin. Un périmètre de sécurité entourait l’immeuble Saint-Norbert. On pouvait apercevoir l’appartement du troisième étage où habitait le couple. Le logement était complètement calciné et la toiture, grandement endommagée. Quelques débris jonchaient le plancher du balcon, en piteux état.

Johnny Koukouves, qui réside dans l’immeuble depuis 2001, affirme que le couple y habitait seulement depuis juillet.