Un message très clair a été envoyé, lundi matin au palais de justice de Granby, aux propriétaires de chiens dangereux par le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP).

Pierre Saint-Arnaud
La Presse canadienne

Une accusation de négligence criminelle ayant causé des lésions corporelles a été déposée contre Alan Barnes, de Potton en Estrie, dont les trois chiens ont attaqué et grièvement blessé une joggeuse au printemps dernier.

L’homme de 59 ans n’était pas présent au tribunal, étant représenté par son avocate, qui a demandé et obtenu un report au 20 janvier, le temps de prendre connaissance de la preuve.

L’attaque était survenue le 29 mars dernier ; la joggeuse, Dominique Alain, courait sur le chemin de l’Aéroport lorsque les trois chiens s’étaient rués sur elle. Elle avait subi de graves blessures et avait dû recevoir soins et chirurgies multiples, au point où sa résidence a dû être adaptée par la suite pour répondre à sa condition.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Dominique Alain

Alan Barnes avait été arrêté le 26 août par la Sûreté du Québec, interrogé puis relâché sous promesse de comparaître.

L’accusation de négligence criminelle causant des lésions corporelles est passible d’une peine maximale de 10 ans de pénitencier.

Après l’incident, le canton de Potton avait demandé à la Société protectrice des animaux (SPA) de l’Estrie de mener une évaluation comportementale des trois animaux. La SPA a déterminé qu’ils étaient anormalement agressifs et trop dangereux pour être remis à leur maître.

Celui-ci ne s’est pas opposé à l’euthanasie de ses trois chiens.

Le canton de Potton est situé à une quarantaine de kilomètres au sud-ouest de Magog, près de la frontière entre le Canada et les États-Unis.