Le procès d’Éric Salvail pour agression sexuelle, harcèlement criminel et séquestration aura lieu en février prochain au palais de justice de Montréal devant un juge de la Cour du Québec.   

Louis-Samuel Perron Louis-Samuel Perron
La Presse

L’ex-animateur vedette n’était pas présent lundi matin à la brève audience devant la juge Johanne St-Gelais de la Cour supérieure du Québec.  

Son avocat, Me Michel Massicotte, a déposé à la cour un avis de réoption signé par Éric Salvail pour demander d’être jugé seulement par un juge, et non par un juge et un jury. Une telle demande est très commune à cette étape des procédures.

Le procès de l’homme de 50 ans a donc été fixé du 17 au 20 février 2020 au palais de justice de Montréal, quelques mois seulement après son enquête préliminaire en septembre dernier.  

L’ex-animateur et producteur a été accusé en janvier dernier d’agression sexuelle, de harcèlement criminel et de séquestration à l’endroit de Donald Duguay. Les crimes se seraient produits entre le 1er avril et le 30 novembre 1993 à Montréal.

Me Amélie Rivard représente le ministère public.