(Edmonton) Le procès s’achève pour un homme accusé d’avoir poignardé un policier d’Edmonton et d’avoir heurté quatre piétons au volant d’un camion cube.

Colette Derworiz
La Presse canadienne

La procureure Elizabeth Wheaton a annoncé lundi aux jurés que la Couronne avait appelé ses derniers témoins à la barre au procès d’Abdulahi Hasan Sharif. L’accusé, âgé d’une trentaine d’années, a plaidé non coupable sous 11 chefs d’accusation, dont cinq de tentative de meurtre.

La Couronne croit qu’il a d’abord renversé avec une voiture puis poignardé un policier en marge d’une partie de football des Eskimos d’Edmonton en septembre 2017, avant de frapper quatre piétons avec un camion cube quelques heures plus tard.

Le juge Paul Belzil, de la Cour du Banc de la Reine, a demandé lundi à l’accusé, qui n’est pas représenté par un avocat, s’il souhaitait soumettre des preuves. M. Sharif a répondu que non, par l’intermédiaire d’un interprète somalien.

Le jury aura entendu une quarantaine de témoins de la Couronne, notamment le policier Mike Chernyk, qui était en service après le match de football au Commonwealth Stadium. Il a raconté au procès qu’il avait été d’abord heurté par une voiture, puis poignardé à la tête alors qu’il était au sol.

Les quatre piétons blessés plus tard par le camion cube ont également raconté qu’ils ont souffert de fractures, d’anxiété et de dépression.

Les plaidoiries finales doivent être entendues mercredi et le juge Belzil devrait donner ses directives au jury jeudi.