L’ancien pilote d’hélicoptère Normand Dubé écope d’un total de neuf ans de pénitencier, apprend-on dans un jugement rendu ce matin au palais de justice de Saint-Jérôme.

Mayssa Ferah Mayssa Ferah
La Presse

L’homme dans la cinquantaine a été déclaré coupable de harcèlement auprès de trois fonctionnaires et d’incendies criminels à leur égard. M. Dubé a agi par pure vengeance et de façon préméditée lorsqu’il a mis le feu à leurs domiciles selon le jugement rendu aujourd’hui.  

Normand Dubé s’est montré agressif verbalement et a évoqué à ses victimes la possibilité de représailles, peut-on lire dans une copie du jugement rendu par l’honorable Gilles Garneau. « La vengeance est un plat qui se mange froid », avait mentionné M. Dubé à l’un des fonctionnaires impliqués.  

« Le degré de responsabilité de l’accusé est primordial dans les cas d’incendies criminels et de harcèlement criminel », indique également le document.

Les actes de harcèlement de la part de l’individu se sont produits entre 2011 et 2014 et ont grandement affecté les victimes et leur famille. Ils se disent constamment sur leurs gardes et certains d’entre eux ont eu recours à un thérapeute, en plus des dommages causés à leur propriété incendiée.

M. Dubé a déjà été condamné à passer sept ans derrière les barreaux pour avoir causé une panne d’électricité majeure à Hydro-Québec en 2014 en sabotant des lignes à haute tension. Cet acte criminel avait causé une perte de près de 30 millions de dollars à la compagnie.  

Le tribunal a déclaré que Normand Dubé allait purger les deux peines de façon concurrente, c’est-à-dire en même temps. La couronne demandait une peine consécutive, qui s’ajouterait à celle de 7 ans. La valeur de la sentence est très élevée et représente la culpabilité morale et la gravité des infractions, a dit Steve Baribeau,  procureur aux poursuites criminelles et pénales.

« Nous aurions voulu que cette sentence soit consécutive », a-t-il ajouté.   Il s’agit d’actes criminels distincts, selon lui.  

Me Baribeau fera donc appel sur la question de la concurrence.