En 1989, puis en 2016, deux hommes ont perdu la vie par la faute de Glen Crossley. Trois décennies après avoir causé la mort d’un médaillé d’or olympique dans l’ouest de la métropole, le Montréalais a plaidé coupable lundi pour l’homicide involontaire d’Albert Arsenault, un homme de 70 ans.

Louis-Samuel Perron Louis-Samuel Perron
La Presse

Le drame s’est produit le 17 septembre 2016 au bar Station 77 dans l’arrondissement de LaSalle. Glen Crossley s’y trouvait avec quelques amis amateurs de karaoké. La victime, Albert Arsenault, était sévèrement intoxiquée ce soir-là. Il avait de la difficulté à se tenir debout. Il s’approchait des autres clients et leur lançait de «drôles regards», indique l’exposé conjoint des faits déposé lundi au palais de justice de Montréal.

À un moment, Albert Arsenault a fixé Glen Crossley de haut en bas à plusieurs reprises. Un ami du septuagénaire a tenté de le convaincre de revenir à sa place, mais ce dernier l’a envoyé promener. «M. Arsenault a fait un “doigt d’honneur” à Glen Crossley, touchant presque sa figure», indique le résumé des faits.

Glen Crossley a alors pris le septuagénaire par le collet et l’a «déplacé» vers la droite en le repoussant loin de son visage. Dès que l’accusé a lâché M. Arsenault, ce dernier est tombé dans l’escalier. Il s’est retrouvé sur le dos, quelques marches plus bas. Glen Crossley a alors quitté les lieux sans savoir que la victime était gravement blessée.

«M. Arsenault était sous l’influence de l’alcool et est tombé comme un arbre qu’on viendrait de couper. Il a frappé sa tête directement sur le plancher», peut-on lire dans le document de cour.

Albert Arsenault est mort dans les heures qui ont suivi.  

Les gestes de Glen Crossley ont contribué de façon significative à la mort de la victime, admettent les parties.

Homicide d’un champion nageur

AP

Victor Davis

C’est la deuxième fois en 30 ans que Glen Crossley reconnaît avoir causé la mort d’un homme. À 19 ans, en 1989, il avait heurté mortellement le champion olympique Victor Davis en sortant d’un bar de Sainte-Anne-de-Bellevue. Le nageur ontarien avait remporté l’or au 200 m lors des Jeux d’été de 1984 à Los Angeles.

Glen Crossley avait écopé de 10 mois de prison en 1992 après avoir été reconnu coupable de délit de fuite ayant causé la mort.