(Saint-Jérôme) Incapable d’accepter la rupture, Ugo Fredette a tué sa conjointe Véronique Barbe en la poignardant à 17 reprises devant un enfant qui a assisté impuissant à la scène. Dans sa fuite jusqu’en Ontario, en compagnie de l’enfant, il a tué Yvon Lacasse à une halte routière pour lui voler son véhicule et a jeté son corps dans un boisé.  

Louis-Samuel Perron Louis-Samuel Perron
La Presse

C’est essentiellement la théorie qu’a présentée la Couronne au jury vendredi matin au procès pour double meurtre d’Ugo Fredette qui s’est amorcé au palais de justice de Saint-Jérôme devant la juge Myriam Lachance.

« Retenez deux choses : l’accusé était incapable de voir sa relation se terminer avec Véronique Barbe. Ce n’est pas le procès de la relation du couple que nous faisons, c’est le procès d’Ugo Fredette qui est accusé de deux meurtres au premier degré », a plaidé Me Steve Baribeau, pendant son exposé introductif.  

Selon la théorie de la poursuite, le couple Fredette-Barbe battait de l’aile depuis plusieurs mois à la fin de l’été 2017. Quatre jours avant le meurtre, le 10 septembre, Ugo Fredette a fait du harcèlement criminel à l’égard de sa conjointe. Des discussions sur la plateforme Messenger seront ainsi présentées au jury. La veille du meurtre, le couple s’était présenté devant une thérapeute de couple. « Portez une attention particulière à [son] témoignage », a soulevé Me Baribeau.

Ces événements ont culminé par le meurtre de Véronique Barbe, âgée de 41 ans, le 14 septembre 2017 dans la résidence du couple à Saint-Eustache. Selon la Couronne, Ugo Fredette a d’abord poignardé la victime sur le patio arrière, puis a poursuivi son agression avec un second couteau à l’intérieur, en présence d’un enfant. Le premier témoin du procès lundi prochain est une voisine du couple qui a assisté à une partie du meurtre à l’extérieur.  

Ugo Fredette a ensuite pris la fuite, en séquestrant l’enfant, au volant du camion de l’entreprise pour laquelle il travaillait, toujours selon la poursuite. Moins d’une heure plus tard, il a volé le véhicule d’Yvon Lacasse à une halte routière située sur la route 158 à Lachute. Après avoir causé de multiples fractures à l’homme de 71 ans, il l’a déposé dans un boisé de Harrington, non loin de là. Son corps a été découvert dans un état de putréfaction avancée.

Pendant sa cavale, Ugo Fredette a été observé dans plusieurs villes du Québec, jusqu’à son arrestation, le 15 septembre, en Ontario, au terme d’une poursuite policière, a indiqué Me Baribeau.  

Selon la poursuite, de l’ADN des deux victimes a été retrouvé sur les vêtements de l’enfant qui a été séquestré par Ugo Fredette. Un autre enfant, maintenant âgé de 11 ans, va témoigner au cours du procès, mais en visioconférence. « Il fut témoin d’éléments importants pour la preuve de la poursuite », a dit Me Baribeau.