(Langley) La « police des polices » en Colombie-Britannique tentera de déterminer si deux policiers de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) auraient pu faire quelque chose pour empêcher la mort tragique d’un garçon de 14 ans.

La Presse canadienne

Carson Crimeni est mort à Langley le 7 août, vraisemblablement d’une surdose provoquée par de la drogue qui, selon sa famille, aurait été fournie par d’autres personnes qui avaient l’intention de filmer l’adolescent et de publier la vidéo dans les médias sociaux.

Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) de la Colombie-Britannique indique jeudi dans un communiqué que la GRC soutient avoir été contactée vers 20 h ce soir-là par quelqu’un qui avait vu une photo du garçon sur l’application Snapchat et qui s’inquiétait pour sa santé.

Deux policiers de la GRC se seraient alors rendus à proximité d’un parc de planches à roulettes, d’une école secondaire et d’un parc d’athlétisme dans le quartier de Walnut Grove, à Langley, mais seraient ensuite repartis bredouilles, rapporte le BEI.

Carson Crimeni a été retrouvé plus tard dans un secteur proche du parc de planche à roulettes et il a été transporté d’urgence à l’hôpital, où on a constaté son décès. Le BEI aimerait donc parler à quiconque aurait pu entendre ou voir les policiers de la GRC dans le quartier ce soir-là.

De son côté, la GRC a mis en place une ligne téléphonique pour obtenir des informations de toute personne qui aurait pu voir le garçon dans les heures qui ont précédé sa mort, ainsi que toute personne qui l’aurait vu avec d’autres groupes. La caporale Holly Largy, de la GRC à Langley, n’a pas pu dire si cette affaire en était maintenant au stade d’une enquête criminelle.