(Gatineau) Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) rapporte que l’un de ses policiers, l’agent Jonathan Charbonneau, fait face à deux chefs d’accusations criminelles pour voies de fait et pour avoir consulté des bases de données policières à des fins personnelles.

La Presse canadienne

Le SPVG explique qu’une enquête a été entreprise après la réception d’une plainte de la part de la victime alléguée, en janvier dernier. Les gestes reprochés au policier comptant près de 14 ans de service seraient survenus en 2017.

La direction du corps policier dit avoir demandé à sa Division des normes professionnelles et des affaires internes (DNPAI) d’effectuer une enquête administrative et avoir avisé au même moment le ministère de la Sécurité publique du Québec.

Lors de la réception de la plainte, l’agent Charbonneau était en congé de longue durée qui devait prendre fin au début de 2020. Ainsi, à l’approche du moment de réintégrer son poste, la DNPAI évaluera la situation afin de déterminer si des mesures administratives seront à prendre en fonction de l’évolution du processus judiciaire.

Le policier comparaîtra au tribunal par voie de sommation à une date ultérieure.

S’il est reconnu coupable, Jonathan Charbonneau pourra exercer son droit de se soumettre à une audition disciplinaire à la suite de laquelle le comité de discipline déterminera s’il accepte les circonstances particulières présentées.