L’homme blessé par balles qui a trouvé refuge dans un hôtel de l’arrondissement de Saint-Léonard la nuit dernière est Arsène Mompoint, un important chef de gang de Montréal connu de la police pour avoir exécuté des contrats pour la mafia et pour avoir été impliqué dans le trafic de stupéfiants.

Daniel Renaud Daniel Renaud
La Presse

C’est ce que des sources ont confié à La Presse même si le SPVM refuse de confirmer l’identité de la victime.

Pour le moment, les circonstances et l’endroit exact où s’est déroulée la tentative de meurtre demeurent inconnus. Vers 1 h 40, un appel a été fait au 911 invitant les policiers et ambulanciers à se rendre dans un hôtel situé à l’angle de la rue Jarry et du boulevard Lacordaire, où un homme atteint par balles venait de se présenter pour obtenir de l’aide.

Selon nos informations, Mompoint aurait été blessé à l’épaule. Il était dans un état semi-conscient lorsque les secours se sont présentés sur les lieux. Il a été transporté à l’hôpital où, aux dernières nouvelles, il repose hors de danger. Il n’aurait pas été coopératif avec les policiers.

Chef des Unit 44

Arsène Mompoint, qui vient de fêter ses 46 ans, est un membre de gang de rue d’allégeance rouge et chef d’un groupe qui aurait exécuté plusieurs contrats pour le crime organisé, en particulier la mafia, au cours des dernières années.

Lors d’un procès qu’il a subi pour possession d’arme en 2017, un enquêteur avait raconté que Mompoint était considéré par la police comme le chef des Unit 44, dont des membres ont été condamnés pour les meurtres de Gaétan Gosselin et de Vincenzo Scuderi, respectivement hommes de confiance de Raynald Desjardins et du défunt chef de clan Giuseppe de Vito. Notons toutefois que Mompoint était détenu lorsque ces crimes ont été commis en janvier 2013.

Mompoint était également proche de Harry Mytil, chef intérimaire des Unit 44 selon des sources policières, tué par balles en 2013.

Le même enquêteur avait donné le nom d’un chef de clan de la mafia pour lequel Mompoint aurait prétendument travaillé, mais il est frappé d’un interdit de publication.

L’enquêteur avait également dit que la police croyait que Mompoint cherchait à prendre la place de l’influent chef de gang Gregory Woolley à la suite de l’arrestation de ce dernier dans l’enquête Magot-Mastiff menée en novembre 2015.

En juin 2017, Mompoint a été condamné à une peine de 25 mois pour possession d’arme.

Il a également été interpellé ces derniers mois dans une importante enquête de stupéfiants menée par la Division du crime organisé du Service de police de la Ville de Montréal.

Le bras droit d’Arsène Mompoint, Frank Pascal Dieudonné, a été assassiné à Saint-Philippe en février dernier. Des sources ont confié à La Presse que le meurtre de Dieudonné pourrait être relié à une dispute avec un autre groupe criminel concernant une affaire de drogue qui a mal tourné. Toujours d’après nos informations, après le meurtre de Dieudonné, Mompoint aurait été avisé par les policiers que sa vie était menacée.

Les enquêteurs tenteront de déterminer si l’attentat contre Mompoint pourrait être relié à cette affaire ou à une vengeance ou à un règlement de compte motivé par des contrats effectués pour le compte de la mafia dans le passé.

Pour joindre Daniel Renaud, composez le (514) 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l’adresse postale de La Presse.