La mère de la petite Rosalie Gagnon, deux ans, retrouvée morte dans une poubelle à Québec l’an dernier, a choisi de subir son procès criminel devant juge et jury.

Stéphanie Marin
La Presse canadienne

Audrey Gagnon, maintenant âgée de 24 ans, a aussi renoncé mardi matin à la tenue d’une enquête préliminaire, au palais de justice de Québec.

Le corps de la petite Rosalie avait été retrouvé le 18 avril 2018 dans un bac à ordures près d’une résidence privée, dans le secteur Charlesbourg.

Sa mère a été accusée de meurtre au deuxième degré et d’outrage à un cadavre.

La mort de la fillette avait suscité la consternation à Québec l’an dernier, et une marche silencieuse avait été tenue dans les rues de la ville en mémoire de la petite victime.

La date de son procès sera déterminée ultérieurement.