(Granby) La cause du couple de Granby accusé d’avoir maltraité une fillette de sept ans, morte le mois dernier, a été reportée au début de juin.

La Presse canadienne

Les accusés n’étaient pas présents, jeudi, alors que l’enquête sur remise en liberté a été reportée, au palais de justice de Granby, en Montérégie.

Des expertises restent à être déposées, ce qui devrait déterminer si d’autres accusations seront portées par la Couronne. Les procureurs veulent d’abord analyser davantage la preuve, notamment le rapport d’autopsie et les résultats préliminaires de l’enquête policière.

La fillette est morte à l’hôpital peu de temps après la première comparution du couple devant le tribunal, le lendemain du jour où elle a été retrouvée, mal en point, dans la résidence familiale.

Le père, âgé de 30 ans, fait actuellement face à une accusation de séquestration ; sa conjointe, âgée de 35 ans, est accusée de séquestration et de voies de fait graves. L’identité des deux accusés est protégée par une ordonnance de non-publication afin de ne pas identifier la jeune victime.

La belle-mère de la fillette reviendra au tribunal le 3 juin et le père le 6 juin.

Des centaines de personnes avaient assisté aux funérailles de l’enfant, le 9 mai à Granby. Sa mort a suscité un tollé au Québec sur l’efficacité de tout le système de protection des enfants. Plusieurs enquêtes ont été ordonnées sur le traitement du dossier de cette enfant à la Direction de la protection de la jeunesse, notamment une enquête du coroner.