Cinq personnes ont été arrêtées lors de l’opération qui a mené au démantèlement d’un laboratoire de fabrication de drogue de synthèse, ce matin, à L’Assomption.

Daniel Renaud Daniel Renaud
La Presse

Les quatre hommes et la femme appréhendés — âgés entre 21 et 65 ans — feront face à des accusations de production de stupéfiants, de possession de stupéfiants dans un but de trafic, de possession de stupéfiants et de possession d’arme. Certains d’entre eux devraient comparaître demain.

Outre le laboratoire clandestin aménagé dans un garage de réparation de chariots élévateurs, sur la rue de l’Industrie, les enquêteurs de la Division du crime organisé du SPVM ont effectué cinq autres perquisitions, quatre sur l’île de Montréal et une autre à L’Assomption.

« Il s’agit d’une enquête menée contre un réseau de production à grande échelle et de distribution de drogue de synthèse. Cette organisation indépendante distribuait la drogue sur l’île de Montréal et sur la Rive-Sud », explique l’agente Véronique Dubuc de la police de Montréal.

L’enquête et l’opération de ce matin ont été menées en collaboration avec la Sûreté du Québec, Santé Canada, l’Agence des services frontaliers du Canada et la Homeland Security américaine. L’implication de ces deux derniers partenaires dans l’enquête indique vraisemblablement que les suspects traversaient la frontière canado-américaine.

Entrée fracassante

Les policiers se sont présentés ce matin au garage de la rue de l’Industrie avec deux véhicules de protection, un de la SQ et l’autre du SPVM.

Celui de la SQ a défoncé une clôture qui entoure le garage pour que les enquêteurs puissent y accéder. Par la suite, les membres du Groupe tactique d’intervention auraient défoncé les portes du garage, selon les dommages que le photographe de La Presse a constatés sur place.

« Le laboratoire est maintenant sécurisé et il sera démantelé dans les prochains jours », a ajouté l’agente Dubuc.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Les policiers se sont présentés sur les lieux avec deux véhicules de protection, un de la SQ et l’autre du SPVM.

Cette perquisition n’est pas reliée avec la découverte la nuit dernière d’un autre laboratoire de fabrication de drogue de synthèse sur la rue Cuvillier dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve à Montréal, où quatre policiers ont été incommodés et où les pompiers sont intervenus. Les autorités ont commencé à démanteler ce laboratoire.

***

Pour joindre Daniel Renaud, composez le (514) 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l’adresse postale de La Presse.