Des accusations d'agression sexuelle et d'exploitation sexuelle sur une adolescente ont été déposées contre Michel Venne, le fondateur de l'Institut du Nouveau Monde, un organisme qui organise chaque été une « école de citoyenneté » pour sensibiliser les jeunes à la participation démocratique.

Mis à jour le 6 juin 2018
Vincent Larouche LA PRESSE

Les accusations ont été déposées la semaine dernière à Québec, où se seraient déroulés les faits à l'été 2008, selon le dossier de la cour. La loi interdit d'identifier la victime alléguée dans cette affaire, car elle était mineure au moment des faits.

M. Venne est accusé d'agression sexuelle, mais aussi d'exploitation sexuelle pour avoir touché à des fins sexuelles une personne adolescente envers qui il était en situation d'autorité ou de confiance.

S'il est trouvé coupable, il fait face à une peine minimale d'un an de prison pour chaque chef d'accusation et d'un maximum de 14 ans.

Ancien journaliste, Michel Venne s'était retiré de ses fonctions à l'Institut du Nouveau Monde en mars 2017. À l'automne, trois femmes l'avaient accusé d'inconduites sexuelles lors d'entrevues au quotidien Le Devoir, dans la foulée du mouvement mondial #MoiAussi.

C'est le Service de police de la Ville de Québec qui a mené l'enquête.