Sauvagement battu en décembre 2010, le criminaliste Joseph La Leggia a été la cible d'un incendiaire tôt jeudi matin, a appris La Presse.

Publié le 24 nov. 2012
Daniel Renaud LA PRESSE

Vers 3 h, un individu de race noire arrivé en voiture foncée est entré dans l'abri d'auto de l'avocat, sur une rue du secteur Rivière-des-Prairies, a allumé un petit incendie avant de prendre la fuite.

Selon nos sources, la scène aurait été partiellement captée par les caméras de surveillance installées sur la résidence du criminaliste.

«Le suspect est entré dans l'abri et a mis le feu à des objets avant de prendre la fuite. Le feu s'est consumé de lui-même et c'est un passant, qui a vu la fumée, qui a alerté les pompiers», a confirmé l'agent Simon Delorme de la police de Montréal.

L'incendie n'a causé aucun dégât, si ce n'est que des traces de brûlure sur l'entrée en asphalte de l'avocat. Pour le moment, on ignore le mobile de cet incendie criminel qui a toutes les apparences d'un avertissement.

Violente agression

L'avocat La Leggia, qui a eu de nombreux clients issus du crime organisé durant sa longue carrière, avait été victime d'une sauvage agression à coups de barre de fer dans le même abri d'auto alors qu'il revenait chez lui, le soir du 15 décembre 2010.

Grièvement blessé, l'avocat a trouvé la force de ramper jusqu'à l'intérieur de sa résidence et de s'affaler sur le divan du salon. Le criminaliste a eu le crâne et la mâchoire fracturés, et a subi de graves blessures aux jambes au cours de l'attaque. On a craint pour sa vie et il est demeuré dans le coma durant un certain temps avant de reprendre des forces peu à peu.

Me La Leggia est très aimé et apprécié par ses pairs. L'agression dont il a été victime avait soulevé l'indignation dans la communauté juridique. L'affaire n'a toutefois jamais été élucidée à l'issue d'une enquête menée notamment par les policiers de la Région Nord et de la Division du crime organisé de la police de Montréal.

Me La Leggia est retourné au travail par la suite, mais a annoncé sa retraite il y a un an, à la suite d'une agression violente dont a été victime l'un de ses confrères.

Son départ avait provoqué l'annulation du procès du meurtrier d'un chauffeur de taxi, Nigel John, dont il était l'avocat. John a été rejugé et condamné à la prison à perpétuité au début du mois.

Quant à Me La Leggia, il a vraisemblablement recommencé à pratiquer après une courte retraite puisqu'il est régulièrement croisé dans les corridors des palais de justice. Il représente le Hells Angels Gaetan David dans les mégas-procès du projet SharQc.