Coupable du meurtre d'un chauffeur de taxi, Nigel John devra purger au moins douze ans de prison avant d'être admissible à la libération conditionnelle, a tranché la juge Sophie Bourque, vendredi, à Montréal.

Publié le 16 nov. 2012
Christiane Desjardins LA PRESSE

Au terme de son procès, il y a deux semaines, Nigel John, 30 ans, avait été déclaré coupable du meurtre non prémédité de Mohammed Nehar Belaid. Cela lui vaut la prison à vie, mais la juge devait déterminer le temps qu'il devra passer en prison avant de pouvoir demander une libération conditionnelle.

Le soir du 29 novembre 2009, M. Nehar Belaid a fait monter un client dans son taxi. Ce client, Nigel John, l'a tué de 10 coups de couteau, pour le voler. Cette agression soudaine n'a laissé aucune chance à M. Nehar Belaid. Celui-ci n'avait aucune plaie de défense, a relevé la juge, lors du pronnoncé de la peine. Son corps a été trouvé quelques jours plus tard dans un petit bois à LaSalle.

M. Nehar Belaid avait 64 ans et allait prendre sa retraite dans quelques mois. Il était marié depuis 42 ans à Yamina Boukala et avait cinq enfants. C'était un homme dévoué, travailleur, aimant et aimé. Nigel John, lui, est un homme troublé, avec peut-être des difficultés psychiatriques.

La semaine dernière, lors des plaidoiries sur la peine, la veuve s'est effondrée et a été emmenée en ambulance. Le stress et la pression, après trois ans de procès, ont eu raison d'elle, a résumé la procureure Hélène Di Salvo. Vendredi, Mme Boukala n'a pu assister à l'audience, mais Najat, une de ses filles, était présente.