Construction Garnier, dont le nom est associé au cartel des égouts depuis le début des audiences de la commission Charbonneau, réclame près de 536 000$ à la Ville de Montréal, en dépassement de coût, pour un chantier qui date de 2008.

Mis à jour le 14 nov. 2012
Christiane Desjardins et Pierre-André Normandin LA PRESSE

Le chantier de 5,6 millions visait «la reconstruction d'un égout combiné et d'une conduite d'eau secondaire là où requis» rue Notre-Dame, entre les rues de la Montagne et University.

Selon le document déposé au palais de justice de Montréal, le dépassement de coût est justifié par «l'existence de conditions différentes sur le chantier par rapport aux plans, des demandes spécifiques de travaux supplémentaires, et des modifications et suspensions à contretemps du déroulement et de la séquence des travaux...» L'entreprise lavalloise se plaint aussi d'un retard dans l'attribution du contrat, ce qui lui aurait causé «d'importants frais supplémentaires».

Rappelons que des témoins de la commission Charbonneau, dont Lino Zambito, ont affirmé que Garnier avait pris part au cartel des égouts. Un proche de Paolo Catania, Elio Pagliarulo, a pour sa part indiqué que l'entreprise de Joe Borsellino devait recevoir 19% des contrats du cartel des égouts. Le fonctionnaire Gilles Surprenant a reconnu avoir empoché de l'argent offert par Garnier.