Source ID:; App Source:

Le toit de l'aréna Maurice Richard soulevé par le vent

Le toit soulevé de l'aréna Maurice Richard, dans... (Photo: Olivier Jean, collaboration spéciale)

Agrandir

Le toit soulevé de l'aréna Maurice Richard, dans l'est de Montréal.

Photo: Olivier Jean, collaboration spéciale

Le vent a soufflé le toit de l'aréna Maurice-Richard, jeudi soir. Même si un cours de patinage artistique avait lieu à l'intérieur du bâtiment, c'est davantage les personnes qui se trouvaient à l'extérieur qui auraient pu être les plus gravement blessées.

«Il semblait y avoir des réparations et le vent a pris sous la tôle, ce qui a fait lever une partie de toit», a indiqué Sylvain Cuillerier, chef aux opérations du Service de sécurité incendie de Montréal.

Selon les pompiers, la structure a levé dans les airs. Des morceaux se sont détachés et ont pris dans le vent. De gros carrés de tôle, tous reliés par des vis, pendent également sur un côté de l'édifice.

Puisque le vent souffle toujours fort, les pompiers craignent que d'autres bouts de tôle partent au vent. Un périmètre de sécurité à donc été érigé sur l'avenue Pierre-de-Coubertin entre les rues Leclaire et Viau.

«Nous sommes proactifs. Nous avons identifié les sources électriques et le poteau de tension. Si le vent s'élève, on peut faire couper le courant de certaines artères», souligne M. Cuillerier.

En milieu de soirée, des ingénieurs étaient en route vers l'aréna situé dans le même quadrilatère que le Stade olympique. Ils devront évaluer comment enlever les parties du toit instable pour ensuite le solidifier.

Pas de blessés

Un cours de patinage artistique pour les aides-entraîneurs venait de commencer lorsque cinq hommes sont entrés dans l'aréna, l'air préoccupé.

Assise dans les estrades, Nadia Chalal n'a pas senti la structure vibrer, ni entendu aucun son étrange, peut-être en raison de la musique qui jouait pour les patineuses. Mais elle a compris que quelque chose ne tournait pas rond.

«Il y a une maman qui est arrivée et qui a dit à sa fille: dépêche-toi, on sort d'ici», raconte Mme Chalal, qui était venue regarder sa fillette de neuf ans.

Une fausse rumeur s'est alors mise à circuler comme quoi un bloc de béton s'était effondré. «L'entraîneur en chef a éteint la musique et a demandé à tout le monde de sortir avec ses patins et sans protège-lame pour ceux qui ne les avaient pas», affirme Mme Chalal.

Les gens semblaient calmes jusqu'à la porte de sortie où il a eu un moment d'hésitation. Les gens ne voulaient pas sortir de peur que d'autres morceaux de tôles se détachent et d'autres craignaient qu'une dalle de béton s'effondre à l'intérieur.

Finalement, tout le groupe de patineurs a pu sortir sans heurts.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer