Trois autres policiers en Grenade ont été accusés d'homicide involontaire en lien avec la mort d'un Canadien, plus tôt cette semaine, un événement qui, selon le premier ministre du pays, n'est pas le reflet fidèle du comportement habituel des autorités policières.

Mis à jour le 1er janv. 2012
ASSOCIATED PRESS

«Il s'agit d'un cas isolé, et c'est malheureux», a affirmé le premier ministre Tillman Thomas lors d'une entrevue téléphonique accordée de son domicile à La Presse Canadienne, dimanche soir.

«Mais les gens qui connaissent la Grenade, les gens qui ont visité la Grenade vous diront que la Grenade est la destination la plus sûre des Caraïbes», a ajouté M. Thomas.

Selon un communiqué, les agents Edward Gibson, Shaun Ganness et Ruddy Felix ont été arrêtés et accusés, dimanche, dans le dossier de l'agression qui aurait mené à la mort de Oscar Bartholomew, un résidant de Toronto âgé de 39 ans.

La semaine dernière, deux autres policiers, Kenton Hazzard et Wendell Sylvester avaient également été arrêtés et accusés.

La direction de la police n'avait pas répondu aux demandes d'entrevues, mais M. Thomas, qui est également le ministre des Affaires juridiques, n'a pas écarté la possibilité que d'autres accusations soient déposées.

«Il pourrait y avoir d'autres accusations, je ne suis pas certain», a déclaré M. Thomas qui, selon les médias de la Grenade, a demandé une enquête «libre et entière sur cette histoire».

M. Thomas a par ailleurs fait remarquer qu'il ne pouvait en dire bien plus sur cette affaire, puisque le dossier se retrouvera devant les tribunaux.

M. Bartholomew s'était rendu dans ce pays de l'est des Caraïbes pour visiter des membres de sa famille.

Certains d'entre eux ont accusé un groupe de policiers d'avoir battu M. Bartholomew avec suffisamment de violence pour le faire plonger dans un coma, lundi dernier. Il a plus tard succombé à ses blessures.

Selon les proches de la victime, le drame est survenu après que M. Bartholomew eut confondu une policière, vêtue en civil, pour une amie, avant de lui faire l'étreinte et la lever de terre devant une station de police.

Ils ont également déclaré que M. Bartholomew s'était arrêté à la station de police de la ville de Saint-David parce que sa femme avait besoin d'utiliser la salle de toilettes.

Les cinq policiers doivent comparaître en cour ce mardi.

Les deux premières arrestations ont été réalisées après que les enquêteurs eurent interrogé un témoin, selon Me Derick Sylvester, un avocat de la famille de la victime.

Devon Rachae, un porte-parole de la famille, a confié qu'une autopsie indépendante avant permis d'apprendre que M. Bartholomew était décédé d'un choc à la tête et de plusieurs blessures au corps. Une autopsie menée par les autorités gouvernementales en était arrivée à des conclusions semblables, mais moins détaillées.