La majorité des suspects arrêtés mardi dans le cadre de l'importante opération policière visant à démanteler un réseau criminel lié au trafic de stupéfiants au sein de communautés autochtones comparaîtront ce mercredi après-midi.

LA PRESSE CANADIENNE



Au total, la police a procédé mardi à l'arrestation de 43 personnes. La majorité d'entre elles, soit 29 suspects, comparaîtront ce mercredi après-midi au palais de justice de Saint-Jérôme.

Quelques-unes des personnes arrêtées ont cependant comparu mardi au palais de justice de Joliette, alors que 12 personnes sont toujours recherchées par les autorités.

Quelque 500 policiers de la GRC, de la Sûreté du Québec et de la police autochtone sont intervenus mardi sur le territoire mohawk de Kanesatake, sur la réserve mohawk d'Akwesasne, ainsi qu'à Montréal, Oka et dans la couronne nord de Montréal.

Le projet «Connectivité» a été mené par l'Unité mixte d'enquête sur le crime organisé autochtone (UMECO-A). L'enquête avait commencé en janvier 2010 après des plaintes d'autochtones concernant l'insécurité sur leur territoire.