Tara Haynes, soeur du chef présumé des Outlaws, semblait «nerveuse» lorsqu'elle s'est présentée au poste frontalier de Lacolle, le 3 juin. Les douaniers américains ont eu raison d'approfondir leurs recherches: ils auraient découvert quelque 70 000 pilules d'ecstasy dans le réservoir à essence de son véhicule.

Catherine Handfield LA PRESSE

Tara Haynes, 34 ans, a comparu devant la cour fédérale de district de Plattsburgh, jeudi dernier, où elle a été accusée d'importation et de possession de drogue en vue d'en faire le trafic. Selon nos sources, Tara Haynes est la soeur de Roy Haynes Jr., désigné par la Couronne comme le chef des Outlaws, un gang qui se livre à la vente de stupéfiants dans le sud-ouest de Montréal.

Peu après minuit, le 3 juin, Tara Haynes est arrivée à Saint-Bernard-de-Lacolle à bord d'un véhicule loué. Elle aurait dit au douanier qu'elle allait rendre visite à son copain, à New York. «Haynes a montré de la nervosité pendant l'entrevue préliminaire et a eu de la difficulté à répondre aux questions additionnelles relatives à son itinéraire», a écrit la U.S. Customs and Border Protection (CBP) dans un communiqué.

En fouillant le véhicule, les douaniers y ont senti une «forte odeur d'essence», selon John Duncan, assistant du procureur des États-Unis pour le district Nord de l'État de New York. La jauge indiquait que le réservoir de la voiture était presque à sec.

Ces indices et le «comportement» de Tara Haynes ont incité les douaniers américains à approfondir leur fouille. C'est alors qu'ils auraient découvert dans le réservoir à essence plus de 20 kg d'ecstasy répartis dans une vingtaine de sacs de plastique. La marchandise vaudrait 1,4 million de dollars sur le marché, selon les autorités américaines.

L'accusée, actuellement incarcérée, sera de retour au tribunal d'ici deux semaines pour la suite du processus judiciaire. «Un grand jury déterminera si les preuves sont suffisantes pour ouvrir un procès», a indiqué John Duncan.

Tara Haynes a déjà été arrêtée en mai 2008 dans le cadre des opérations mixtes Satellites et Réso, qui visaient deux réseaux de revendeurs de drogue du sud-ouest de la métropole. Elle avait été accusée de possession de marijuana en vue d'en faire le trafic. Deux ans plus tard, un juge a ordonné l'arrêt du processus judiciaire à son égard.

Les opérations Satellites et Réso ont mené à l'arrestation de 38 personnes, dont le chef présumé, Roy Haynes Jr. Surnommé «Capone», il est le seul coaccusé dont le dossier n'a pas encore été réglé. Aujourd'hui en liberté, il doit retourner en cour demain pour recevoir sa peine. Il fait face à une série d'accusations de trafic de drogue (cocaïne et crack), complot et gangstérisme.

Photo: U.S. Customs and Border Protection

Tara Haynes a été accusée d'importation et de possession de drogue en vue d'en faire le trafic.