Un Canadien a été tué après qu'un groupe d'hommes aient pris d'assaut son voilier ancré dans un lagon du Honduras. Sa fille de 24 ans, qui a pu échapper aux assaillants, a été secourue par l'équipage d'un bateau australien.

Mis à jour le 5 déc. 2010
Valérie Simard LA PRESSE

Milan Egrmajer, 55 ans, voyageait avec sa fille, Myda Egrmajer, au moment du drame. Ils arrivaient du Guatemala et se dirigeaient vers l'île hondurienne d'Utila lorsque le mauvais temps les a forcés à faire du camping dans le lagon El Diamante situé près de la ville de Tela, au nord du Honduras.

Le chef de la police de Tela, Abelino Gómez, a raconté au quotidien La Prensa que des hommes sont montés à bord du bateau des deux Canadiens jeudi soir «probablement avec l'intention de commettre un vol». Il a ajouté que M. Egrmajer aurait résisté à ses assaillants qui auraient alors fait feu dans sa direction.

Myda Egrmajer aurait elle-même alerté les autorités honduriennes. Celles-ci n'ont pu se rendre immédiatement sur place en raison du mauvais temps et ont perdu contact avec la jeune femme. Un avion canadien avait été dépêché sur les lieux pour participer aux recherches.

Myda Egrmajer n'aurait été localisée que vendredi soir. «Elle a été secourue par un yacht privé australien, a indiqué l'oncle de la rescapée, Kelly Wilson, joint par Cyberpresse samedi à son domicile, en Nouvelle-Écosse. Ils l'ont amenée au Belize.» M. Wilson n'avait alors pas encore eu l'occasion de s'entretenir avec sa nièce et ne savait quand elle rentrerait au pays. «Il semble qu'elle soit physiquement correcte», a-t-il précisé.

M. Wilson a également confirmé que le père de Myda Egrmajer, Milan, avait perdu la vie. Ayant résidé plusieurs années à Ottawa, Milan Egrmajer, un ingénieur électrique, a souvent été appelé à travailler à Québec, selon M. Wilson.

Il vivait depuis deux ans et demi sur son bateau, l'Adena, à bord duquel il parcourait l'Amérique centrale. «Naviguer était son rêve», souligne Kelly Wilson. Sa fille vit avec sa mère, la oeur de Kelly Wilson, au nord de l'Ontario. Elle était venue le rejoindre pour quelques mois. M. Egrmajer avait également un fils âgé d'environ 21 ans.

Passionné de voile, il avait créé un site internet sur lequel il racontait son périple amorcé en juillet 2008 sur le lac Ontario. De son bateau, il continuait d'offrir ses services de consultant à travers l'entreprise Egrmajer Consulting Incorporated. Selon Kelly Wilson, M. Egrmajer n'avait jamais été attaqué auparavant.

Le ministère des Affaires étrangères du Canada a déclaré être au courant d'un incident survenu au large des côtes du Honduras impliquant deux Canadiens, sans toutefois donner plus de détails. La porte-parole du ministère, Laura Markle, a indiqué qu'en raison de la Loi sur la protection de la vie privée, le ministère des Affaires étrangères du Canada ne peut faire aucun commentaire sur le sujet. «Les représentants du Canada sont en contact avec les autorités locales et fournissent de l'assistance consulaire sur place et à la famille au Canada, a-t-elle déclaré. Les représentants du Canada sur place ont confirmé que la survivante canadienne est localisée et en sécurité.»