Des actes de vandalisme ont été commis au consulat de la Russie, la nuit dernière au centre-ville de Montréal. Les motivations derrière ces attaques demeurent inconnues et sous enquête.

Mis à jour le 16 nov. 2010
Hugo Meunier LA PRESSE



Selon les quelques informations disponibles, trois suspects vêtus de noir ont été aperçus un peu avant deux heures du matin en train de balancer des projectiles de peinture et des pierres contre le bâtiment de l'avenue du Musée. Les éclats de peinture orange et trois vitres fracassées étaient bien visibles mardi matin sur la façade de pierre du consulat.

Une affiche est placardée sur la grille en fer haute de dix pieds qui ceinture le consulat. «Le consulat sera fermé pour les clients le 16 novembre», peut-on lire.

Des caméras de surveillance sont perchées autour du bâtiment.

Le Service de police de la Ville de Montréal a amorcé l'enquête, mais celle-ci pourrait être transférée à la Gendarmerie royale du Canada. Une voiture de la GRC était d'ailleurs garée devant le consulat mardi matin.

Quelques employés se trouvent à l'intérieur du bâtiment mais personne ne répond lorsqu'on sonne à la porte.



Un représentant du Consulat général de Russie s'est présenté à la porte pour brièvement s'entretenir avec La Presse. «On n'est pas en mesure de dire qui a fait ça. Est-ce un geste politique, l'oeuvre de voyous? Nous avons transféré l'enquête à la GRC», a souligné le représentant, qui n'a pas voulu s'identifier. Le consulat n'a fait l'objet d'aucune menace, a-t-il ajouté. En 2009, des vandales avaient toutefois défoncé à l'aide d'un objet métallique un panneau sur lequel apparaissait le visage du président russe, accroché devant le consulat.