La chasse à l'orignal était ouverte ce matin dans les rues de Montréal. Un jeune mâle d'environ 320 kg a tenu les policiers et agents de la faune en haleine durant quelques heures dans le nord de la ville.

Hugo Meunier LA PRESSE

Ce spectacle inusité a débuté aux aurores, lorsque des citoyens du quartier Saint-Michel ont signalé la bête près de l'intersection du boulevard Viau et de l'autoroute Métropolitaine. Des policiers se sont alors lancés aux trousses de l'orignal désorienté.

Une intervention peu commune pour les policiers, qui sont néanmoins parvenus à freiner la course folle de l'animal et à dévier sa trajectoire à l'aide de leurs voitures de patrouille.

Piégé, l'orignal a alors trouvé refuge dans le stationnement d'une entreprise de transport située sur la 2e Avenue, non loin d'un immeuble du Cirque du Soleil.

L'animal traqué, refoulé dans un bosquet, a ensuite sauté par-dessus un mur de béton d'environ 2 m pour atterrir contre une souffleuse à neige garée de l'autre côté.

L'orignal y est demeuré coincé durant un moment, jusqu'à l'arrivée des agents de la faune dépêchés en renfort, qui l'ont endormi à l'aide de fléchettes tranquillisantes.

L'imposant animal se serait infligé des blessures en enjambant des clôtures sur son parcours. Une tache de sang maculait d'ailleurs le mur contre lequel l'orignal s'est finalement endormi.

Par précaution, les policiers s'étaient préparés à abattre l'animal s'il décidait de prendre la fuite dans les rues du secteur résidentiel voisin, où plusieurs enfants marchaient vers l'école. «Des policiers avaient des armes longues au cas où la bête aurait décidé de courir, mais ça s'est bien terminé grâce à l'intervention des agents de la faune», a résumé l'agent Olivier Lapointe du SPVM.

Les policiers ont toutefois fait retentir un coup de sirène pour contenir l'orignal lorsqu'il a fait mine de s'enfuir avant l'arrivée des spécialistes de la faune.

Cette scène inhabituelle s'est jouée sur le terrain de Transport Rosemont. Employé de l'entreprise depuis 25 ans, le mécanicien Mario Lévesque n'en croyait pas ses yeux. «On voit des ratons laveurs, des mouffettes, mais des orignaux... Il était vraiment loin de chez lui!»

Plusieurs policiers, tout aussi médusés, ont immortalisé la scène à l'aide de leur téléphone cellulaire.

L'animal endormi a finalement été déposé sur la plateforme du camion du service de protection de la faune, puis attaché avec des harnais.

Selon les agents de protection de la faune, ce genre d'incident se produit environ une fois par année.

Pour atteindre la métropole, les bêtes traversent d'ordinaire à la nage les rivières L'Assomption et des Prairies ou passent par le secteur de l'île Sainte-Thérèse.

L'orignal a peut-être aussi longé une voie ferrée située tout près.

L'animal en cavale a été relâché dans le parc du Mont-Tremblant à son réveil.

Il a sans doute gardé bien peu de souvenirs de son escapade montréalaise...