Une Néo-Brunswickoise de 16 ans a écopé d'une peine de quatre ans de prison pour avoir poignardé un vieil homme de qui elle aurait reçu de la drogue en retour de caresses intimes.

LA PRESSE CANADIENNE

L'adolescente, dont l'identité est protégée par une loi fédérale, a été trouvée coupable en janvier dernier de meurtre au deuxième degré après avoir poignardé Frank Tonge, 78 ans, à son domicile situé à proximité de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.

M. Tonge a été retrouvé inerte sur son siège de toilette, dans une marre de sang.

Durant le procès, la cour a entendu les spécialistes expliquer que l'adolescente avait poignardé le vieillard au cou et l'avait laissé mourir au bout de son sang.

Au cours de son témoignage, elle a indiqué qu'elle se rendait régulièrement au domicile de M. Tonge parce qu'il lui offrait de la marijuana en retour de câlins et de baisers.

Dans son verdict rendu vendredi, le juge Hugh McLellan, de la Cour du Banc de la Reine, a reconnu que la victime avait offert de la marijuana à l'adolescente et l'avait forcée à commettre des actes à caractère sexuel inappropriés.

Mais McLellan a déclaré que la loi ne permettait pas à quelqu'un qui se sentait lésé de tuer la personne responsable de la situation.

Il a aussi décrété qu'elle devrait purger trois années dans la communauté, jusqu'à sa libération complète.

La jeune femme devra également poursuivre ses études et recevoir de l'aide psychologique, pendant son incarcération.

La défense alléguait qu'elle s'était défendue car elle craignait d'être violée, mais la Couronne a déterminé que le meurtre était prémédité puisqu'elle avait confié à une amie qu'elle allait tuer M. Tonge.