Source ID:; App Source:

Natasha Cournoyer: la joggeuse se manifeste

Natasha Cournoyer est la 24e victime de meurtre... (Photo: Patrick Sanfaçon, La Presse)

Agrandir

Natasha Cournoyer est la 24e victime de meurtre cette année sur le territoire de Montréal.

Photo: Patrick Sanfaçon, La Presse

(Montréal) Les enquêteurs dans l'affaire du meurtre de Natasha Cournoyer espèrent que la joggeuse qui est entrée en contact avec eux va pouvoir compléter des renseignements transmis par une personne qui l'a vue passer, le soir du 1er octobre, tout près de l'automobile de la femme retrouvée sans vie dans le secteur Pointe-aux-Trembles.

Selon les informations obtenues par La Presse, une personne a raconté à la police avoir eu connaissance de certaines choses peu de temps avant la disparition de Mme Cournoyer. Selon cette personne, une femme ayant apparemment des écouteurs aux oreilles, qui courait sur la piste cyclable à l'extrémité sud du stationnement de Place Laval, a certainement vu plus qu'elle.C'est après avoir parlé à cette personne que la police a demandé la collaboration des médias pour retrouver la joggeuse. Elle vient de se manifester. Les spécialistes du Service de police de la Ville de Montréal ont bon espoir qu'elle fournira des renseignements qui permettront de réorienter leur enquête.

Natasha Cournoyer a été vue vivante pour la dernière fois alors qu'elle sortait de Place Laval, où sont situés les bureaux du Service correctionnel du Canada. Son corps a été découvert cinq jours plus tard dans l'est de Montréal, près du fleuve. Elle aurait été étranglée peu de temps après son enlèvement.

Ian Lafrenière, responsable des relations média au SPVM, n'a pas voulu préciser si la rencontre avait fait progresser l'enquête. «C'est certain qu'il y a des informations dans ce dossier que nous détenons, mais que nous ne rendons pas publiques», a-t-il admis.

Papiers déchirés

Par ailleurs, les enquêteurs s'interrogent sur les raisons qui ont poussé le meurtrier de la femme de 37 ans à déchirer les papiers personnels de sa victime avant de les lancer en bordure de l'autoroute 19, à Laval. Ils se demandent s'il a agi par exemple par colère ou par frustration.

Le SPVM a, de plus, été surpris jeudi par les déclarations du chef de police de Laval, Jean-Pierre Gariépy. Dans une entrevue accordée au Journal de Montréal, M. Gariépy a suggéré que Nathasha Cournoyer aurait été victime d'un rendez-vous «qui n'a pas marché».

Il a avancé que le meurtrier pouvait être un «individu qui n'est pas nécessairement un prédateur, mais qui a pu avoir perdu le contrôle au moment où il pensait trouver une fille comme ça, pour une date, pis ça n'a pas marché».

Selon nos sources, la police n'a aucun suspect dans cette affaire. Les enquêteurs privilégient toujours la thèse selon laquelle Mme Cournoyer aurait été victime d'un inconnu. Ils ont d'ailleurs épluché les dossiers de prédateurs sexuels de la région métropolitaine dans l'espoir d'identifier des suspects potentiels. Tous les dossiers de meurtres non élucidés de femmes dans Laval, Montréal et la région ont été épluchés afin de trouver des similitudes avec l'assassinat de Mme Cournoyer.




La liste:-1:liste; la boite:2099152:box; tpl:html.tpl:file
la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer