Source ID:; App Source:

Un homme accusé d'avoir tenté d'exporter de la technologie nucléaire en Iran

Un missile iranien... (Photo: AP)

Agrandir

Un missile iranien

Photo: AP

Agence France-Presse
Ottawa

Un homme accusé d'avoir tenté d'exporter de la technologie nucléaire en Iran a été arrêté au Canada au terme d'une enquête conjointe avec les États-Unis, a annoncé vendredi la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Mahmoud Yadegari, un habitant de Toronto, s'était procuré des «transducteurs de pression», fabriqués aux Etats-Unis, qui servent à «produire de l'uranium enrichi» et peuvent être utilisé «à des fins militaires», a indiqué la GRC.

«Le point de destination déclaré était Dubaï, aux Emirats arabes Unis, mais nous avons des preuves que la destination finale était l'Iran», a déclaré l'inspecteur Greg Johnson de la GRC au cours d'une conférence de presse dans la banlieue de Toronto.

La GRC avait annoncé dans un premier temps l'arrestation de M. Yadegari, un Canadien d'origine iranienne, mais sans préciser le destinataire des «transducteurs».

Des accusations ont été retenues contre lui en vertu des lois canadiennes mais aussi des dispositions de l'ONU concernant l'Iran, a indiqué la GRC en précisant que d'autres charges pourraient aussi être retenues contre lui.

Les grandes puissances pressent l'Iran de suspendre son programme nucléaire controversé, notamment son programme d'enrichissement de l'uranium, soupçonné de cacher des objectifs militaires, alors que Téhéran dit ne poursuivre que des buts civils.

Ce programme nucléaire se poursuit malgré cinq résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, dont trois assorties de sanctions. Après sept années d'enquête, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) se dit toujours incapable de certifier que le programme iranien a un objectif exclusivement civil.

L'arrestation de M. Yadegari est intervenue à la suite d'une «vaste enquête» de deux mois menée en collaboration avec les autorités américaines.

Selon l'inspecteur Johnson, M. Yadegari avait obtenu les transducteurs, dont l'exportation est réglementée, d'une société située près de Boston aux nord-est des Etats-Unis.

«Nous en avons saisi deux qui étaient en cours d'expédition, et d'autres lors d'une perquisition effectuée ultérieurement (...) à Toronto», a-t-il dit.

Comme on lui demandait si ces pièces pouvaient être utilisées dans la fabrication d'armes nucléaires, le policier a répondu: «ce sont des éléments cruciaux utilisés dans un appareil plus important servant à enrichir l'uranium pour obtenir un produit utilisable pour une arme: donc je pense que la réponse est oui».

M. Yadegari, qui a été arrêté jeudi, était au Canada depuis 1998, a indiqué le sergent Marc Laporte de la GRC.




La liste:-1:liste; la boite:2099152:box; tpl:html.tpl:file
la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer