Source ID:; App Source:

Grave accident de travail à Montréal

À l'arrivée des secours, l'employé blessé était conscient... (Photo: Patrick Sanfaçon, La Presse)

Agrandir

À l'arrivée des secours, l'employé blessé était conscient mais confus.

Photo: Patrick Sanfaçon, La Presse

Hugo Meunier
La Presse

Un important chantier de construction du quartier Côte-des-Neiges vient d'être secoué par un terrible accident de travail, au cours duquel un soudeur a fait une chute de trois étages.

Le travailleur d'une quarantaine d'années a plongé dans le vide du neuvième étage d'un immeuble à condos en construction, situé à l'angle du chemin Côte-Saint-Luc et du boulevard Décarie, pour atterrir sur un balcon en béton trois étages plus bas.

Une chute d'au moins 20 pieds

Selon des témoignages recueillis sur les lieux de l'accident, l'employé se trouvait sur une plateforme de travail élévatrice avant de tomber. Il aurait décroché son harnais afin de s'accrocher un peu plus haut, mais aurait perdu pied au cours de l'opération.

L'ouvrier était conscient et confus à l'arrivée des secours. Il aurait perdu beaucoup de sang. Les ambulanciers ont dû monter au sixième étage pour lui venir en aide. «Il y a une possibilité de traumatisme crânien. Il peut aussi y avoir des risques de blessures internes importantes lors d'une telle chute», explique Benoît Garneau, superviseur chez Urgences-Santé.

L'accès au site a été relativement facile pour les ambulanciers paramédicaux, puisque l'ascenseur est fonctionnel dans le bâtiment en construction.

Une centaine de travailleurs de divers corps de métier grouillent sur le site.

L'accident a causé un émoi sur le chantier. «Il n'était pas capable de bouger. J'ai peur qu'il reste paralysé», confie Jonathan Jacques, qui était dans son camion garé devant l'immeuble au moment de l'accident.

«En cinq ans, c'est la première fois que je vois quelque chose de gros comme ça», souligne de son côté le plombier Jean-François Cayer, qui assure toutefois que les sites de cet ampleur sont sécuritaires. «Il y a un préposé qui s'occupe de la sécurité à la journée longue», précise M. Cayer.

Des enquêteurs de la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) examinent présentement les lieux de l'accident, qui survient quelques jours après le lancement d'une campagne choc pour prévenir les accidents de travail chez les jeunes.  Chaque année, au Québec, près de 20 000 jeunes de 24 ans et moins sont victimes d'un accident de travail. En moyenne, un travailleur par mois succombe à ses blessures.




La liste:-1:liste; la boite:2099152:box; tpl:html.tpl:file
la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer