Source ID:; App Source:

Les Hells Angels frappés de plein fouet

Des policiers ont perquisitionné la superbe résidence de... (Photo: Ivanoh Demers, La Presse)

Agrandir

Des policiers ont perquisitionné la superbe résidence de Benoît Frenette, située au bout du chemin Kilkenny, à Saint-Hippolyte.

Photo: Ivanoh Demers, La Presse

la liste:3400:liste;la boite:280096:box

Photos

Arrestations

Photos Photos : Arrestations

Dossiers >

Opération SharQc

Actualité

Opération SharQc

Notre dossier sur l'opération policière qui a porté un dur coup aux Hells Angels. »

Sur le même thème

Hugo Meunier
La Presse

Résultat d'une longue traque qui dure depuis 10 ans, des centaines de policiers de la Sûreté du Québec ont procédé mercredi aux aurores au grand ménage du printemps, en rayant pratiquement de la carte du Québec tout ce qui portait les couleurs des Hells Angels.

Salvatore Cazetta fait partie des personnes arrêtées ce... (Photo Ivanoh Demers, La Presse) - image 1.0

Agrandir

Salvatore Cazetta fait partie des personnes arrêtées ce matin.

Photo Ivanoh Demers, La Presse

Pas moins de 1200 policiers des escouades régionales mixtes de la SQ, appuyés par divers corps municipaux, ont terminé le nettoyage amorcé au printemps 2001. Au cours de son enquête, la police a bénéficié de l'aide d'au moins quatre criminels repentis, a appris La Presse, en plus d'un vétéran à la retraite des Hells Angels qui a balancé plein de renseignements sur ses «frères» motards.

L'opération de mercredi, menée aux quatre coins de la province et même en France, au Nouveau-Brunswick et en République dominicaine, est déjà décrite comme l'une des plus importantes de l'histoire québécoise. «On a arrêté presque la totalité des Hells Angels du Québec», a résumé le lieutenant Daniel Guérin, de l'Escouade régionale mixte de Laval.

Ce coup de filet pourrait aider la police à résoudre 22 meurtres commis durant la guerre des motards qui a sévi entre 1994 et 2000. L'un d'eux avait coûté la vie à une victime innocente, Serge Hervieux, abattu par erreur à Montréal.

L'opération, baptisée SharQc, était en préparation depuis près de trois ans et concerne des infractions commises entre 1992 et 2009. Pas moins de 156 personnes étaient visées par des mandats d'arrestation, dont 111 membres en règle des HA (sur 113 au Québec), quatre prospects, un hang-around, 11 retraités et 29 relations. Au moment d'envoyer ces lignes, une trentaine de personnes étaient toujours recherchées, dont Normand Marvin «Casper» Ouimet, dont le nom a récemment été associé à l'industrie de la construction.

Une dizaine de suspects étaient déjà derrière les barreaux et feront face à de nouvelles accusations. C'est le cas de Paul Fontaine, condamné pour le meurtre prémédité du gardien de prison Pierre Rondeau en 1997.

Des perquisitions ont été faites dans les quatre bunkers restants des Hells à Québec, Trois-Rivières, Sherbrooke et Longueuil. Celui de Sorel a été détruit dans un attentat à la voiture piégée en automne dernier. Les policiers n'en n'ont pas moins confisqué le terrain.

Le repaire des HA situé à Cabarete, en République dominicaine a aussi reçu la visite des policiers, à la suite d'un mandat international lancé par les autorités canadiennes.

Les policiers ont aussi mis la main au collet de cinq individus à Saint-Léonard, au Nouveau-Brunswick. Ils sont soupçonnés d'avoir coordonné le transport de la drogue entre le Québec, les Maritimes et les États-Unis. Les suspects, le membre en règle Martin Émery et quatre relations, seront jugés à Montréal.

Quant au motard appréhendé en France, il s'agit d'Éric Bouffard, qui se trouvait en tournoi de hockey avec le fils de sa conjointe sur la Côte d'Azur. Selon nos informations, l'homme de 43 ans - accusé de trafic de stupéfiants et de gangstérisme lors de l'opération Printemps 2001- devait aussi prendre part à un party des Hells Angels sur la Côte d'Azur prévu vendredi prochain.

L'an dernier, Éric «Boubou» Bouffard avait fait les manchettes après la découverte de son rôle au sein de l'organisation de l'équipe des Chiefs de Saint-Hyacinthe, dans la Ligue nord-américaine de hockey.

Après la frappe menée sur le coup de 5h mercredi matin, les suspects ont ensuite été conduits sous forte escorte dans les postes de police de diverses régions. À Laval, on a vu plusieurs grosses pointures, notamment le président du chapitre Montréal (Sorel) Benoît Frenette et l'ancien chef des Rock Machine Salvatore Cazzetta, devenu HA il y a quelques années.

Cazzetta traîne derrière lui une longue feuille de route en matière criminelle. Son nom avait refait surface en décembre 2007, après que La Presse eut révélé que Cazzetta était un des fondateurs du distributeur de la boisson énergisante Cintron, alors le principal commanditaire de l'émission de téléréalité Loft Story.

Les policiers ont aussi arrêté Jean-Paul Ramsey, appréhendé en 2004 au cours d'une vaste opération qui ciblait les Evil Ones, une filiale des Hells Angels fortement impliqués dans le trafic de la drogue.

Ramsey a récemment fait les manchettes lorsqu'un immeuble lui appartenant a été incendié par les trois hommes accusés d'avoir fait sauter le bunker de Sorel avec un camion-citerne.

Les policiers ont par ailleurs investi le bunker du chapitre South situé rue Verchères, à Longueuil. « La plus grande partie du chapitre South a été démembrée », a résumé le porte-parole de l'Escouade régionale mixte de la Montérégie, Gaétan Durocher.

Parmi les représentants du chapitre South arrêtés sur la Rive-Sud se trouvent deux membres fondateurs du chapitre montréalais, ouvert en 1977 par des porte-couleurs de l'ancien gang des Popeyes. Il s'agit de Michel «Sky» Langlois et Normand «Dog» Labelle, qui ont quitté en 1997 le chapitre montréalais pour ouvrir le chapitre South.

Des policiers ont aussi perquisitionné la superbe résidence de Benoît Frenette, situé au bout du chemin Kilkenny, à Saint-Hippolyte. Le domaine donne sur le lac L'Achigan, un endroit discret, au bout d'une route serpentine et cahoteuse.

Selon les gens du voisinage, le motard avait élu domicile à cet endroit depuis longtemps et était un homme tranquille. «Tout le monde savait que c'était un Hells Angel», a souligné un résidant du secteur.

À Blainville, à la résidence du Hells Angel Stéphane Plouffe, on pouvait voir des agents munis de gants de caoutchouc mauves scruter minutieusement le contenu d'un bac de recyclage à l'arrière de la maison.

Selon des voisins, l'arrestation du caïd blainvillois n'a rien d'une grande surprise. Plouffe, qui s'était lui-même livré aux policiers au lendemain de l'opération Printemps 2001, menait, semble-t-il, un train de vie fastueux. Il changeait régulièrement de voitures.

Comparution

En après-midi, 111 prévenus ont comparu par vidéo depuis le centre de services judiciaires Gouin, où siégeait la juge Isabelle Rheault.

Ils ont défilé tour à tour à l'écran pour répondre, pour la majorité, à des accusations de meurtres, complot pour meurtres, gangstérisme et trafic de stupéfiants.

On leur reproche d'avoir comploté avec les membres des Nomads et des Rockers arrêtés lors de Printemps 2001, «afin de commettre des meurtres ou faire assassiner des personnes faisant partie de divers groupes identifiés comme étant l'Alliance, le Dark Circle, les Rock Machines, les Bandidos, et/ou des trafiquants indépendants de stupéfiants qui refusaient de s'approvisionner auprès des Hells Angels ou de leurs groupes affiliés.»

Les accusés ont systématiquement plaidé non coupable et leur enquête sous caution a été fixée au 24 avril prochain.




À découvrir sur LaPresse.ca

La liste:-1:liste; la boite:2099152:box; tpl:html.tpl:file
la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer