Source ID:; App Source:

Ontario: Personne n'a vu la fillette de 8 ans portée disparue

La police continue de chercher la petite Victoria... (Photo Dave Chidley/Presse Canadienne)

Agrandir

La police continue de chercher la petite Victoria Stafford.

Photo Dave Chidley/Presse Canadienne

Allison Jones
La Presse Canadienne
Woodstock, Ontario

Malgré les centaines de copies de la photo de la petite Victoria Stafford accrochées à travers toute la ville de Woodstock, dans le sud-ouest de l'Ontario, et plus de 230 informations transmises à la police, on est toujours sans nouvelle de la petite fille de huit ans, disparue à sa sortie de l'école mercredi dernier.

Dans une vaste opération de recherche impliquant divers corps de police et des centaines de bénévoles, d'innombrables terrains, lacs, étangs, étendues boisées et secteurs broussailleux ont été passés au peigne fin - sans résultat. Les policiers disent ne même pas avoir suffisamment d'éléments pour être en mesure d'affirmer qu'un acte criminel a été commis.

La police n'est pas persuadée que Victoria a été enlevée, et envisage d'autres scénarios, a fait savoir une porte-parole de la police locale, dimanche.

L'écolière de troisième année a été vue pour la dernière fois à sa sortie de l'école à Woodstock, à l'est de London, et des bandes vidéos floues la montrent marchant sans réticence aux côtés d'une femme non identifiée, que la police a qualifiée de «personne d'intérêt».

C'est apparemment le principal indice recueilli suite à la disparition de l'enfant.

Son père, Rodney Stafford, a lancé des appels publics émotifs pour réclamer le retour de sa fille saine et sauve. «Cela me tue, a-t-il affirmé samedi. Je veux lui dire que je l'aime et que je la reverrai bientôt. D'une façon ou d'une autre, je la reverrai bientôt», a-t-il déclaré.

La mère de Victoria, Tara McDonald, ne s'est pas manifestée en public. Sur sa boîte vocale, un message remercie les gens de leur appui, mais ajoute qu'elle garde la ligne libre au cas où elle recevrait «des appels urgents». Le couple s'est séparé en décembre, et selon M. Stafford, leur relation conjugale était difficile.

M. Stafford ne croit pas qu'aucun proche soit à l'origine de la disparition de la fillette. Mais la police n'écarte pas cette possibilité, étant donné les indices limités dont elle dispose.

La famille a offert 10 000 $ de récompense pour toute information permettant de retrouver Victoria. Un homme d'affaires québécois indépendant a lui aussi offert une deuxième récompense, de 5000 $, pour toute information au sujet de la disparition de la petite fille.




La liste:-1:liste; la boite:2099152:box; tpl:html.tpl:file
la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer