Source ID:; App Source:

Une opération policière de routine tourne au drame

Au coin des rues Sherbrooke et Jetté, à... (Photo: Ivanoh Demers, La Presse)

Agrandir

Au coin des rues Sherbrooke et Jetté, à Montréal, un véhicule de police a violemment percuté une voiture vraisemblablement garée en double file.

Photo: Ivanoh Demers, La Presse

Hugo Meunier
La Presse

Une intervention policière de routine a connu un dénouement tragique, hier en fin de matinée, dans l'Est. Une adolescente lutte pour sa vie et trois autres personnes, dont un agent, ont été blessées lors d'une violente collision entre une auto de police et un autre véhicule à l'intersection des rues Sherbrooke et Jetté.

Puisque l'accident impliquait un policier de la Ville de Montréal, l'enquête a été confiée à la Sûreté du Québec. Et comme il manquait plusieurs pièces au puzzle, la SQ considérait comme prématuré de commenter les circonstances de l'accident au moment de mettre sous presse; plusieurs témoins rencontrés sur les lieux ont néanmoins fourni leur version à La Presse.

 

Ils ont soutenu d'entrée de jeu que, lors de l'accident, survenu vers 11h30, l'auto du SPVM roulait à vive allure, les gyrophares allumés. L'agent répondait à un appel de détresse et allait porter main-forte à un collègue qui participait à une opération.

Le policier aurait alors heurté une voiture de marque Toyota vraisemblablement garée en double file devant le restaurant Chez Lien, situé rue Sherbrooke, au coin de la rue Jetté. La SQ n'a pu confirmer cette information.

La Toyota, dans laquelle se trouvaient trois femmes, a été emboutie à l'arrière par la voiture de police. Une passagère de 17 ans sortait apparemment du véhicule au moment de l'accident. L'adolescente aurait été projetée sous la force de l'impact, jusqu'à l'entrée d'un bâtiment commercial à quelques mètres de là. La SQ n'a pu confirmer si l'adolescente se trouvait à l'extérieur de la voiture.

Une autre passagère, peut-être son amie, se trouvait à l'arrière de la Toyota lors de la collision. Elle a dû être dégagée de l'épave à l'aide des pinces de décarcération. Une troisième femme, la conductrice de la voiture, était assise sur le trottoir à l'arrivée des secours, hystérique.

Les trois femmes ont été transportées à l'hôpital et l'une d'elles était toujours dans un état critique au moment de mettre sous presse.

Quant au policier, plusieurs témoins ont dit l'avoir vu ouvrir la portière du côté passager de son véhicule, pour ensuite s'affaisser sur la chaussée. Ses blessures sont mineures. Selon Benoit Garneau, superviseur chez Urgences-santé, l'agent ne se souvenait plus de rien après la collision.

Pezhman Etemadi a assisté à l'accident en direct. Il marchait sur le trottoir à quelques mètres de là. «La voiture de police s'en venait très vite. Les deux femmes à l'arrière ont été blessées et celle qui conduisait criait, en état de choc. C'était un désastre, vraiment!» a raconté le témoin.

De son côté, Raoul Gomez circulait rue Sherbrooke en direction est, lorsque la voiture de police l'a dépassé. «Il m'a croisé à vive allure, avec ses gyrophares. Quand je suis arrivé sur les lieux de l'accident, le policier était par terre; des passants lui portaient assistance», a expliqué M. Gomez. Ce dernier a aussi vu l'adolescente étendue près d'une boîte postale installée devant un édifice commercial. «Sa respiration était difficile. Un pompier lui criait: «Lâche pas, ma chère! Lâche pas!»»

M. Gomez se souvient aussi de la conductrice de la Toyota beige, en état de choc, qui pleurait sur le trottoir.

Des débris de toutes sortes jonchaient le sol sur les lieux de l'accident. Le pare-chocs de la Toyota se trouvait plusieurs pieds derrière les restes du véhicule. Une fourgonnette garée rue Sherbrooke a aussi été heurtée par ricochet, avant de s'immobiliser à cheval sur le trottoir. Son propriétaire, Jean-Marc Gauthier, n'était heureusement pas derrière le volant. «C'est une perte totale», a-t-il laissé tomber.

Comme lui, plusieurs employés de Mesures Canada - l'édifice devant lequel l'accident s'est produit - étaient aux premières loges. «J'étais au troisième étage et j'ai entendu un gros boum. J'ai tout de suite appelé le 911», a raconté Eddy Rivard, qui a aussi vu la passagère étendue à côté de la boîte aux lettres située devant la porte d'entrée. «Quelqu'un lui tenait la tête en attendant les secours», a ajouté M. Rivard.

Un vaste périmètre a été érigé dans le secteur touché. Un tronçon de la rue Sherbrooke est resté fermé à la circulation durant de longues heures. Les policiers des enquêtes collisions du SPVM sont restés sur place pour tenter de reconstituer la scène, avant d'être relevés par les spécialistes de la SQ.

 




La liste:-1:liste; la boite:2099152:box; tpl:html.tpl:file
la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer