Source ID:; App Source:

Villanueva: la Ligue des droits veut étendre l'enquête

Le jeune Fredy Villanueva a été abattu par... (Photo: André Tremblay, La Presse)

Agrandir

Le jeune Fredy Villanueva a été abattu par un policier du SPVM le 9 août dernier à Montréal-Nord.

Photo: André Tremblay, La Presse

Lia Lévesque
La Presse Canadienne
Montréal

La Ligue des droits et libertés menace de se retirer carrément de l'enquête sur la mort de Fredy Villanueva si elle n'obtient pas ce qu'elle veut, à savoir un mandat élargi pour cette enquête, qui inclurait le profilage racial et les méthodes policières pour combattre les gangs de rue.

La coordonnatrice de la Ligue, Nicole Filion, a fait connaître ses conditions, mardi, lors d'une conférence de presse à Montréal. Et son message a été clair: «nous avons posé et nous posons un certain nombre de conditions qui nous apparaissent essentielles et, bien évidemment, dans la mesure où ces conditions-là ne seraient pas rencontrées, la ligue se réserve la possibilité de se retirer du processus d'enquête», a-t-elle lancé.

Suivant cette ligne de pensée, la Ligue des droits présentera une requête, mercredi, pour faire étendre le mandat du coroner ad hoc, le juge Robert Sansfaçon.

Elle veut ainsi que le coroner se penche plus spécifiquement sur trois aspects, au-delà des circonstances entourant la mort de Fredy Villanueva le 9 août 2008, soit le profilage, la perception d'impunité des policiers et les interventions policières contre les gangs de rue.

«Si d'entrée de jeu le coroner prenait la décision - ça nous étonnerait par contre - de ne s'en tenir qu'aux événements et aux circonstances immédiates des événements qui sont survenus le 9 août dernier, ce sont des choses qui sont déjà connues. Il y a déjà eu une investigation du coroner (Paul) Dionne. On connaît les circonstances. On sait qui a tiré et ce qui a amené mort de Fredy Villanueva», a affirmé Mme Filion, ajoutant qu'elle voulait en savoir beaucoup plus sur les tensions avec les policiers, leur attitude face aux jeunes, leur comportement face aux gangs de rue, etc.

La Ligue a aussi indiqué qu'elle s'opposera à ce que le nom des deux policiers impliqués soit tu.

Au cabinet du ministre de la Sécurité publique Jacques Dupuis, on a indiqué que la position du ministre n'avait pas changé depuis le mois de décembre dernier. Il n'est pas question d'une enquête élargie; c'est une enquête du coroner, pas une commission d'enquête.

Au Bureau du coroner, la responsable des relations avec les médias, Anne-Marie Lessard, a répondu que le coroner allait attendre de voir la requête de la Ligue avant de livrer son opinion sur la question.

Elle a toutefois précisé que «la loi sur le coroner est très claire; c'est pour déterminer les causes et les circonstances de décès et d'émettre des recommandations. Donc il n'y a aucun article dans la loi qui permet une extension de mandat comme ça. Une enquête du coroner, c'est pour la recherche des causes et des circonstances.»

 




La liste:-1:liste; la boite:2099152:box; tpl:html.tpl:file
la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer