Source ID:; App Source:

Meurtre de Nancy Michaud: la pathologiste écarte la thèse de l'accident

 ... (Photo Le Soleil)

Agrandir

 

Photo Le Soleil

Alors que Francis Proulx a parlé du meurtre de Nancy Michaud comme d'un «accident», le médecin qui a fait l'autopsie privilégie la thèse de l'exécution à bout portant.

«Si on exécute quelqu'un, c'est exactement ce qu'on fait», a expliqué la pathologiste judiciaire Annie Sauvageau, hier, au procès de Francis Proulx, au palais de justice de Québec. Le canon du revolver de calibre 22 «touchait presque la peau» lorsque le coup a été tiré, a indiqué le médecin.Nancy Michaud a été abattue d'une balle dans la tête. La mère de famille de 37 ans n'est pas morte sur le coup. Il est possible qu'elle soit demeurée consciente de quelques secondes à quelques minutes, selon la pathologiste.

Proulx, interrogé par un enquêteur de la Sûreté du Québec au moment de son arrestation en mai dernier, avait admis avoir tué Mme Michaud. Mais il avait précisé que c'était un «accident». Il s'était «accroché dans le cadre de porte» du sous-sol de la victime, alors qu'il la tenait en joue. «J'avais l'air d'un beau cave», avait alors raconté celui qui est accusé de meurtre prémédité.

La pathologiste a été incapable de déterminer le moment exact du décès. Mais chose certaine: Proulx lui aurait asséné «énormément de coups sur le corps et au visage», alors qu'elle était toujours vivante. Le corps de la victime était couvert d'ecchymoses et d'égratignures.

En contre-interrogatoire, la défense a soumis l'hypothèse suivante à la médecin: après avoir reçu la balle, la victime se serait fait ces blessures en tombant sur des objets au sol. Hypothèse que la pathologiste a rejetée d'un revers de main. «Impossible que ça explique l'ensemble des lésions. Ceci n'est pas le visage classique de quelqu'un qui tombe sur des objets», a répondu avec aplomb la femme médecin de 36 ans.

La victime a été menottée aux poignets et aux chevilles, puis traînée au sol, alors qu'elle était toujours vivante. De nombreuses égratignures au dos, aux fesses et aux mollets en font foi. Francis Proulx a violé sa victime au moins à trois reprises, toujours selon l'autopsie. «Avant ou après sa mort?» a demandé l'avocat de la défense, Jean Desjardins. «Je ne peux pas en être certaine», a indiqué la Dre Sauvageau. Le sperme de l'accusé a été trouvé dans le corps de Mme Michaud, a confirmé la biologiste judiciaire Josée Houde.

La famille de Nancy Michaud, qui assiste au procès depuis le début, n'a pas bronché durant le témoignage de la pathologiste. Dans le box des accusés, Francis Proulx, impassible, avait les yeux rivés sur les schémas des blessures de la victime montrés sur un écran de télévision.

Un expert en balistique a aussi révélé, hier, que le projectile trouvé dans la tête de la victime était compatible avec l'arme du crime. Le revolver a été saisi dans le hangar de Francis Proulx. Toujours dans ce hangar, les policiers ont saisi des objets volés lors de larcins précédents commis par l'accusé, dont l'avis municipal d'imposition 2007 de Nancy Michaud. Ce compte a été déposé en preuve, hier.

Le corps de Nancy Michaud a été trouvé sans vie, deux jours après sa disparition, dans une maison abandonnée à Rivière-Ouelle dans le Bas-Saint-Laurent le 18 mai dernier. Le procès se poursuit aujourd'hui.




La liste:-1:liste; la boite:2099152:box; tpl:html.tpl:file
la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer