Source ID:; App Source:

La plus grande entreprise de grues au Canada intéresse les enquêteurs

L'entreprise les Grues Guay a été visitée par... (Photo: Patrick Sanfaçon, La Presse)

Agrandir

L'entreprise les Grues Guay a été visitée par les policers ce matin.

Photo: Patrick Sanfaçon, La Presse

En débarquant chez Guay inc. à Anjou, hier matin, les enquêteurs de la Sûreté du Québec ne perquisitionnaient pas chez n'importe quelle entreprise: il s'agit d'une des plus grandes sociétés de grues au monde, qui se classe au premier rang au Canada, selon le magazine spécialisé Cranes Today.

Guay inc. a connu une ascension formidable depuis sa création en 1964, jusqu'à se hisser au 15e rang mondial. Elle a un parc de plus de 450 grues et emploie 400 grutiers et 75 mécaniciens. L'entreprise a progressé grâce à la qualité de son travail, mais aussi en achetant des concurrents..

 

Une de ces transactions l'a mise en contact avec le Fonds de solidarité de la FTQ, où la SQ a aussi perquisitionné hier. Il y a quelques années, le Fonds avait investi 1,3 million de dollars chez un de ses concurrents, Fortier Transfert ltée, spécialisé lui aussi dans la location d'équipements lourds comme des grues.

Le vice-président de Fortier Transfert était Louis-Pierre Lafortune, ami de longue date du Hells Angel Normand Marvin «Casper» Ouimet et de Jocelyn Dupuis. Ce dernier a été agent d'affaires du syndicat des grutiers affilié à la FTQ-Construction, et notamment des grutiers qui travaillaient chez Guay inc, avant de devenir directeur général de la FTQ-Construction.

À la même époque, il était question que le Fonds de solidarité aide Fortier Transfert à acheter Grues Guay, mais la prise était trop grosse. C'est donc l'inverse qui s'est produit. Guay inc. a acheté Fortier Transfert. Louis-Pierre Lafortune est alors devenu vice-président chez Guay inc.

Jocelyn Dupuis a dû quitter précipitamment la direction de la FTQ-Construction l'automne dernier, en raison de ses relations présumées avec le Hells Angel Normand Ouimet, qui lui avait été présenté par Louis-Pierre Lafortune. Éclaboussé par cette affaire et par le scandale des notes de frais, Jean Lavallée avait quitté la présidence de la FTQ-Construction.

Guay inc. a fait les manchettes en août 2005 lorsque les médias se sont intéressés à un voyage de pêche qui aurait pu finir de façon tragique. Le président de l'entreprise, Jean-Marc Baronet, avait invité Jean Lavallée ainsi qu'Henri Massé, alors président de la FTQ, et le fils de ce dernier, Nicolas, à pêcher avec lui sur la rivière George, dans le Grand Nord québécois.

Nicolas Massé, qui occupe un poste de direction chez Marton Construction, une entreprise de Tony Accurso, partenaire du Fonds de solidarité de la FTQ, avait failli perdre la vie quand l'hydravion dans lequel il se trouvait s'était abîmé dans la rivière. Pendant des jours, Henri Massé avait refusé de confirmer que le voyage avait été en partie payé par Guay inc.

Il a été impossible, hier, de parler à Louis-Pierre Lafortune et à Jean-Marc Baronet. Ni l'un ni l'autre ne nous ont rappelé.

 




La liste:-1:liste; la boite:2099152:box; tpl:html.tpl:file

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer