Source ID:; App Source:

Peines avec sursis pour deux polygames en Colombie-Britannique

Winston Blackmore avait été reconnu coupable en juillet... (Photo Jonathan Hayward, archives PC)

Agrandir

Winston Blackmore avait été reconnu coupable en juillet dernier d'avoir deux douzaines d'épouses.

Photo Jonathan Hayward, archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Cranbrook, C.-B.

Deux hommes de Colombie-Britannique reconnus coupables d'avoir pratiqué la polygamie ont été condamnés mardi à des peines avec sursis, à purger dans la collectivité.

Une juge de la Cour suprême de Colombie-Britannique a condamné Winston Blackmore à une peine d'emprisonnement avec sursis de six mois, à purger en résidence surveillée, suivie d'une année de probation. James Oler, de son côté, a été condamné à une peine d'emprisonnement avec sursis de trois mois, à purger en résidence surveillée, suivie d'une période de 12 mois de probation. Blackmore devra aussi effectuer 150 heures de travaux communautaires, et Oler 75 heures.

Winston Blackmore avait été reconnu coupable en juillet dernier d'avoir deux douzaines d'épouses, et James Oler cinq femmes. Les deux hommes ont été des leaders dans l'Église fondamentaliste de Jésus-Christ des saints des derniers jours, une secte dissidente de l'Église mormone qui croit à la polygamie. Ils ont tous les deux fait partie de la petite communauté de Bountiful, dans le sud-est de la Colombie-Britannique.

Le procureur spécial Peter Wilson avait recommandé une peine de trois à six mois de prison pour Blackmore, et d'un à trois mois pour Oler. Il avait convenu que les deux hommes étaient motivés par des croyances religieuses sincères, et qu'ils étaient des hommes respectueux des lois, travaillants et honnêtes.

L'avocat de Blackmore avait demandé à la juge Sheri Ann Donegan de considérer toutes les peines possibles dans cette affaire, y compris l'absolution inconditionnelle.

En vertu du Code criminel, la peine maximale pour la polygamie est de cinq ans d'emprisonnement. On ne retrouve dans les annales judiciaires canadiennes que deux autres condamnations pour polygamie. Mais comme ces causes remontent à 1899 et 1906, Me Wilson a plaidé qu'on ne pouvait en tirer une jurisprudence.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer