Source ID:486042; App Source:cedromItem

L'enquête sur un policier du SVPM rebondit au procès d'un mafieux

Tony Mucci s'était fait connaître dans les années 70... (PHOTO NINON PEDNAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Tony Mucci s'était fait connaître dans les années 70 en tirant sur le journaliste Jean-Pierre Charbonneau.

PHOTO NINON PEDNAULT, LA PRESSE

L'affaire de l'enquêteur-vedette du SPVM déplacé à la suite d'allégations sur ses liens présumés avec le crime organisé libanais a eu des échos vendredi matin dans la cause d'un chef de clan de la mafia italienne, Antonio Mucci, accusé de possession d'arme. Ce dernier et ses deux probables gardes du corps, Carmine Serino et Jesse Petrocco, ont été arrêtés par l'enquêteur le 26 août 2010. Le mandat de perquisition permettant de fouiller la maison de Mucci, où une arme a été trouvée dans la penderie de l'entrée, a été autorisé sur la foi d'informations provenant d'une source de l'enquêteur en question, a expliqué l'avocat des accusés, Me Claude Olivier, lors d'une conférence préparatoire pour les procès de ses clients.

Mais Me Olivier a lancé un pavé dans la mare vendredi en annonçant au juge Robert Marchi de la Cour du Québec son intention de déposer des requêtes pour reporter les procès fixés en février et mars prochains. L'avocat a demandé à sa vis-à-vis de la Couronne, Me Véronique Beauchamp, d'obtenir les notes personnelles de l'enquêteur et le rapport de la source à l'origine de la perquisition chez Mucci.

Remettant en doute l'existence même de certaines sources de l'enquêteur, il a également annoncé son intention de déposer une requête pour obtenir tout le dossier du policier et de pouvoir interroger ce dernier.

Rôle de l'enquêteur

«Ce témoin-là revêt pour moi une importance capitale. Je veux jouer dans les alentours de cet enquêteur de façon très sérieuse et je veux tous les renseignements sur lui. S'il n'y avait pas eu cette source-là, le mandat de perquisition chez M. Mucci n'aurait jamais été autorisé», a déclaré l'avocat.

«Je n'accorde pas autant d'importance au rôle de l'enquêteur. Les sources sont toujours rencontrées par deux policiers», a cependant répliqué Me Beauchamp. La cause a été reportée à la semaine prochaine.

Les chemins de l'enquêteur et de Tony Mucci ne se sont pas croisés à cette seule occasion, dans l'affaire de la taupe Ian Davidson également. Selon plusieurs informations qui avaient circulé dans les médias en 2012, Davidson aurait offert la liste des sources du SPVM pour 1 million de dollars à Tony Mucci, mais ce dernier aurait prévenu la direction de la police par le biais de son avocat, Me Claude Olivier. C'est alors que l'enquêteur a hérité de cet épineux dossier.

Originaire de la région de Campobasso, Tony Mucci était lié au clan Violi durant les années 70 et s'était fait connaître pour avoir tiré sur le journaliste Jean-Pierre Charbonneau en pleine salle de rédaction du Devoir en 1973. Il a lui-même été victime d'une tentative de meurtre en décembre 2007.

> Pour joindre Daniel Renaud en toute confidentialité: 514-285-7000, poste 4918




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer