Source ID:366556; App Source:cedromItem

Maltraitrance d'un enfant: la mère évoque une panoplie d'excuses

Quand le petit William, 3 ans, a été amené à l'hôpital, le matin du 4 décembre... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Quand le petit William, 3 ans, a été amené à l'hôpital, le matin du 4 décembre 2010, il était couvert de bleus, son intestin avait éclaté, il vomissait ses excréments depuis un moment et sa vie était sérieusement en danger. Aujourd'hui au banc des accusés, sa mère déploie une panoplie d'explications pour se disculper.

La femme de 25 ans, que nous appellerons Barbara puisqu'on ne peut l'identifier, est accusée de voie de fait grave, de négligence criminelle ayant causé des lésions, et d'avoir omis de fournir les choses essentielles aux besoins de son enfant. Son procès s'est ouvert cette semaine à Montréal, devant le juge Jean-Paul Braun. L'homme avec qui Barbara vivait au moment des événements, un certain Stéphane, faisait face aux mêmes accusations. Il a plaidé coupable en janvier dernier à l'accusation de voie de fait grave et a écopé d'une peine de cinq ans de prison. Il a reconnu avoir donné «un coup avec sa main» à l'estomac du petit William, mais a nié être responsable des autres blessures.

Barbara s'était mise en ménage avec Stéphane en juin 2010. Elle avait son fils William, et Stéphane avait une fille de cinq ans. Les événements reprochés se sont échelonnés de la fin novembre au 4 décembre 2010.

Trottinette et cornichons

Cette semaine, des témoins ont décrit l'état lamentable du petit William lorsque Barbara et Stéphane l'ont amené à l'hôpital, le matin du samedi 4 décembre. Témoignant pour sa défense, Barbara a expliqué que le mercredi précédent, elle avait entendu un gros bruit dans l'appartement. Quand elle est allée voir, Stéphane relevait le petit, qui était apparemment tombé d'une trottinette en jouant avec sa fille. William pleurait, avait mal à la hanche, et «ça enflait rouge», a fait valoir Barbara. Il avait aussi une «poque au front», a-t-elle dit.

Le lendemain, au souper, William a mangé, puis il a vomi. Le vendredi, selon Barbara, qui a abondamment pleuré en témoignant, la fille de Stéphane a donné des coups de pied à William dans le lit. Dans la journée, William se plaignait de maux de ventre et de ne pas pouvoir «faire caca.» Il a vomi «deux ou trois fois.» Elle dit avoir consulté à la pharmacie, où on lui aurait conseillé de donner des suppositoires, de faire un toucher rectal et un lavement.» Barbara a fait tout cela.

William a encore vomi dans la soirée. C'était vert. Un pot de cornichons vide était sur le comptoir. Barbara affirme que son petit de trois ans lui a dit que c'est lui qui les avait mangés et bu le jus du pot. L'enfant allait mieux, estimait Barbara.

À six heures le samedi matin, Stéphane a réveillé Barbara pour lui dire que le petit vomissait à répétition depuis quatre heures. Ils se sont rendus à l'hôpital. L'enfant a été opéré, a sombré dans le coma, mais a heureusement survécu. La DPJ a été alertée et une plainte a été portée.

Le contre-interrogatoire de l'accusée aura lieu lundi. La Couronne est représentée par Me Sylvie Lemieux tandis que Me Vincent Lefebvre défend l'accusée.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer