Trois mineurs ont été arrêtés pour intimidation et complot en vue d'une agression armée, en milieu de journée. Ils sont soupçonnés de s'être présentés dans une école anglophone de l'ouest de l'île avec un bâton.

LA PRESSE

Ils seraient entrés dans la John Rennie High School «avec ce qui semble être l'intention de commettre une agression armée», a indiqué André Leclerc, porte-parole policier. «Sur les lieux, le bâton a été saisi, les jeunes ont été expulsés. La direction de l'école est intervenue.»

L'arrestation survient au lendemain de la découverte d'un graffiti qui annonce une «tuerie à l'arme à feu» à John Rennie pour aujourd'hui le 13 mai 2016. La police n'a toutefois pas établi de lien entre ces deux éléments.

Le SPVM a toutefois déployé des policiers pour assurer la sécurité autour de l'établissement. La direction de l'école a écrit aux parents pour les rassurer, selon des médias anglophones.

Aujourd'hui, «l'arrestation a eu lieu à l'École Félix-Leclerc», a indiqué André Leclerc. Il s'agit d'une école francophone située à un jet de pierre. M. Leclerc ne pouvait toutefois pas confirmer si les jeunes fréquentaient cette école.

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Un graffiti découvert sur le siège d'un autobus de la STM menace l'école John Rennie.