Source ID:; App Source:

Saisie de 107 kg de cocaïne dans le port de Montréal

La valeur de la drogue saisie pourrait s'élever... (Photo fournie par l'Agence des services frontaliers du Canada)

Agrandir

La valeur de la drogue saisie pourrait s'élever à plus de 5,3 millions, avant la coupe et la revente dans la rue.

Photo fournie par l'Agence des services frontaliers du Canada

Les agents des services frontaliers ont découvert 107 kg de cocaïne dans le port de Montréal il y a deux semaines, a appris La Presse.

Les importateurs auraient caché la drogue dans quatre... (Photo fournie par l'Agence des services frontaliers du Canada) - image 1.0

Agrandir

Les importateurs auraient caché la drogue dans quatre sacs de sport.

Photo fournie par l'Agence des services frontaliers du Canada

Selon nos informations, les importateurs auraient caché la drogue dans quatre sacs de sport qui reposaient parmi des boites contenant des chemises pour hommes. Ces boites étaient arrivées par bateau, dans un conteneur en provenance de la République dominicaine.

«Lors du déchargement d'un navire, un examen des conteneurs a été fait par les douaniers et c'est à ce moment que la drogue a été trouvée», affirme Dominique McNeely, porte-parole de l'Agence des services frontaliers du Canada.

Il semblerait que ce soit par hasard que la drogue a été découverte et non parce que les autorités avaient déjà ciblé le conteneur. La cocaïne a été remise aux enquêteurs de la Gendarmerie royale du Canada qui ont ouvert une enquête. Personne n'a encore été arrêté et l'enquête se poursuit.

En raison d'une certaine rareté, un kilogramme de cocaïne se transigeait dernièrement à plus de 50 000 $ et la valeur de la drogue saisie pourrait donc s'élever à plus de 5,3 millions, avant la coupe et la revente dans la rue. On ignore à quelle organisation criminelle et à quel marché la cargaison de cocaïne était destinée.

Plus petite quantité

Des observateurs de la scène policière ont récemment confié à La Presse que des groupes criminels qui importent de la drogue ont changé leur façon de faire et importent de plus petites quantités, plus ou moins fréquemment, pour minimiser les pertes en cas de saisie.

Au début du mois de septembre, plus de 80 kg de cocaïne ont été découverts dans un navire au port de Valleyfield.

Quelques jours avant le Sommet du G7 en juin, l'observation de plongeurs dans le port de Montréal avait mené à la saisie de 150 kg de cocaïne fixés sur la coque d'un navire qui avait fait escale dans la métropole et s'était ensuite arrêté dans le port de Halifax, où la drogue avait été trouvée, avait révélé le réseau TVA.

Au cours des derniers mois, d'importantes quantités de cocaïne qui s'en venaient vraisemblablement au Québec ont été saisies loin des côtes canadiennes.

En juillet, deux Québécois à bord d'un voilier transportant plus de 1500 kilos de cocaïne évalués à plus de 100 millions ont été arraisonnés par la marine française au large de l'île de Saint-Martin, dans les Antilles. Escortés par les autorités, les contrebandiers ont mis le feu à leur bateau - dont le port d'attache est à Gaspé - visiblement dans le but de faire disparaître les preuves, mais les marins sont parvenus à éteindre l'incendie, à récupérer la drogue et à arrêter les suspects, qui seront jugés par la justice française.

En décembre dernier, un autre voilier transportant 750 kg de cocaïne valant 37 millions a été intercepté au large de l'état du Maine. Un Québécois a été arrêté et les autorités croient que la drogue était également destinée au Québec.

Pour joindre Daniel Renaud, composez le (514) 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l'adresse postale de La Presse.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer