L'homme qui avait battu un policier du SPVM peut retourner chez lui

Marc-André Lachance a violemment battu un enquêteur du Service... (ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Marc-André Lachance a violemment battu un enquêteur du Service de police de la Ville de Montréal en janvier 2011 dans un bar de Playa del Carmen, au Mexique.

ARCHIVES LA PRESSE

Même s'il lui est toujours interdit de mettre le pied sur l'île de Montréal, Marc-André Lachance, un individu lié aux Hells Angels qui avait sauvagement battu un enquêteur du SPVM dans un bar de Playa Del Carmen au Mexique en janvier 2011, n'est plus obligé de rester dans une maison de transition et peut retourner chez lui.

Les commissaires aux libérations conditionnelles en ont décidé ainsi, en raison de son «comportement conformiste, de l'évolution de ses réflexions et d'une certaine empathie envers la victime», peut on lire dans une décision de quatre pages rendue vendredi. 

Lachance, 34 ans, a été libéré il y a un an après avoir purgé les deux tiers de sa peine.

Il purge depuis octobre 2013 une sentence de plus de cinq ans de pénitencier pour les événements du Mexique et pour trafic de stupéfiants. En novembre 2011, il avait été arrêté dans le cadre d'une importante opération de la Sûreté du Québec baptisée Carcan visant trois cellules de trafic de drogues liées aux Hells Angels. 

En janvier précédent, il avait violemment battu un enquêteur du SPVM qui, en vacances avec des collègues, avaient pris en photo, dans un bar de Playa Del Carmen, des individus liés au crime organisé qui avaient été vus en train de fraterniser avec des policiers du Québec. L'enquêteur, dont on doit taire le nom, avait été sérieusement amoché et avait raconté son calvaire lors du procès que Lachance avait subi avec un complice, Shane Kenneth Maloney, lié au crime organisé traditionnel irlandais.

«La Commission retient aussi que vous semblez fournir des efforts sincères. Cela dit, elle ne peut faire abstraction de votre manque de transparence et d'authenticité pendant des années et, de ce fait, la vigilance demeure quand même de mise dans votre dossier. Toutefois, vous admettez vos torts dans les gestes qui vous sont reprochés. Vous avez été en mesure de faire preuve d'une certaine empathie envers la victime et de réfléchir sur votre schème de valeurs qui était axé sur le luxe et le paraître, par le passé. Vous semblez maintenant davantage prioriser votre famille et votre formation professionnelle», écrivent notamment les commissaires dans leur décision.

Depuis août 2017, Lachance étudie pour obtenir un diplôme d'études professionnelles. Il est toujours considéré par les autorités comme une relation des Hells Angels mais n'est pas un sujet d'intérêt pour elles actuellement, selon la décision.

***

Pour joindre Daniel Renaud, composez le (514) 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l'adresse postale de La Presse. 




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer