Trois hommes arrêtés jeudi pour avoir tiré des coups de feu en pleine rue, dans l'est de Montréal, ont comparu vendredi au palais de justice de Montréal pour faire face à des accusations de possession d'arme à feu et d'avoir déchargé une arme à feu dans l'intention de blesser.

Publié le 27 nov. 2015
Louis-Samuel Perron LA PRESSE

Une femme de 37 ans a été atteinte d'une balle au haut du corps dans la nuit de mercredi à jeudi alors qu'elle se trouvait dans un véhicule à l'intersection des boulevards Wilfrid Pelletier et Roi-René dans l'arrondissement d'Anjou. Blessée légèrement, c'est elle qui a contacté les policiers vers 3:30. Quelques heures plus tard, les suspects étaient arrêtés.

Un conflit aurait éclaté entre deux groupes de personnes. Un premier groupe d'agresseurs aurait alors tiré en direction du second groupe, dans lequel se trouvait la femme blessée.

«Deux perquisitions ont été effectuées permettant la saisie de deux pistolets, des munitions ainsi que de la drogue», a indiqué Manuel Couture, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Les trois accusés, Thomson Tangly, 30 ans, Akim Pierre, 20 ans et Rubens Alexis, 22 ans, sont connus des policiers. Ils resteront derrière les barreaux jusqu'à leur enquête sur remise en liberté mardi, a décidé la juge de la Cour du Québec Marie-Josée Di Lallo. 

Ils pourraient faire face à d'autres accusations la semaine prochaine, dont agression armée et possession de drogue, a précisé l'agent Couture.