Source ID:388243; App Source:cedromItem

Une femme proche de Raynald Desjardins victime de menaces

Un individu lié à la mafia italienne victime d'une spectaculaire tentative de meurtre à Laval en février dernier a comparu dernièrement à Montréal pour avoir présumément menacé une femme proche du caïd Raynald Desjardins.

Tonino Callocchia, 51 ans, aurait proféré des menaces à la victime entre la fin d'avril et le début de mai, lors de rencontres qui auraient eu lieu dans des restaurants du secteur Rivière-des-Prairies.

«Une dame s'est présentée dans un poste de quartier pour rapporter qu'elle avait été victime de menaces de la part d'un homme, en lien avec son commerce», a confirmé Danny Richer, de la police de Montréal.

Selon la dénonciation, la victime est Marlène Girard. D'après nos sources, la femme, qui est présidente de l'entreprise ECN Sol de Brossard, spécialisée dans la gestion d'usine de traitement des sols, serait proche de Raynald Desjardins, vice-président de l'entreprise de décontamination Société Internationale Carboneutre et accusé du meurtre de l'aspirant parrain Salvatore Montagna.

Toujours selon nos sources, lors des actes reprochés, il aurait été question d'une forte somme d'argent que la victime devait verser à la mafia. D'autres informations parlent plutôt d'une dette légitime qui aurait été réclamée. Quoi qu'il en soit, Callocchia a été arrêté le 9 mai, accusé de menaces de mort ou de lésions et libéré sous conditions le lendemain. Il revient en cour aujourd'hui.

Poursuite dans un restaurant

Le 1er février dernier, Callocchia, que l'on disait à l'époque lié à Desjardins et son allié, Giuseppe Ponytail De Vito, a été atteint de projectiles d'arme à feu alors qu'il sortait de sa voiture qu'il venait de garer dans le stationnement d'un restaurant, sur le boulevard Saint-Martin Ouest, à Laval.

Malgré ses blessures, il est parvenu à se réfugier dans l'établissement et à échapper au tireur, qui l'aurait suivi dans le restaurant et cherché durant quelques minutes, sous les yeux de clients atterrés.

Callocchia n'a pas porté plainte à la police. Ce matin-là, il avait rendez-vous au restaurant avec un individu récemment condamné pour fraude et dont la libération conditionnelle a immédiatement été révoquée après l'attaque.

Propriétaire de l'entreprise Construction TDP de Laval, Callocchia a été condamné à de lourdes peines de 8 et 10 ans de prison durant les années 90 pour importation de cocaïne avec son beau-frère, Vincenzo Armeni.

En 1996, Callocchia a aussi été condamné à la suite de l'audacieuse opération Compote par laquelle la GRC avait aménagé un faux bureau de change au centre-ville de Montréal où plusieurs membres de la mafia s'étaient rendus pour blanchir d'importantes sommes d'argent. Vincenzo Di Maulo, frère de Joe Di Maulo tué en novembre dernier, a également été accusé dans cette affaire et on disait que Callocchia était son homme de confiance.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer