Longueuil déclare la guerre au crime organisé

L'Escouade régionale mixte (ERM) de la Montérégie fera bientôt place à une... (Photo: André Pichette, La Presse)

Agrandir

Photo: André Pichette, La Presse

L'Escouade régionale mixte (ERM) de la Montérégie fera bientôt place à une unité permanente de lutte au crime organisé réunissant la police de Longueuil et la Sûreté du Québec, qui devrait être opérationnelle d'ici la fin de l'année, uniquement dans la grande agglomération de Longueuil, a appris La Presse.

Le comité exécutif de la ville a entériné vendredi le plan de cette nouvelle «section de lutte au crime organisé» qui sera composée d'une douzaine de policiers de Longueuil et de la SQ, et qui s'attaquera aux têtes dirigeants de tous les groupes criminels confondus, motards, mafia et gangs de rue.

«Il faut souligner la sensibilité des élus qui ont approuvé notre demande de créer cette unité contre le crime organisé. Le fait d'avoir des ressources spécialisées sera très rassurante pour les citoyens», indique le responsable des enquêtes à la police de Longueuil, l'inspecteur Mario Plante.

Les escouades régionales mixtes que le Québec comptait dans plusieurs régions ont été dissoutes en mars dernier, à la suite de la décision du fédéral de mettre fin à une enveloppe de 92 M$ sur cinq octroyée pour lutter contre les gangs de rue en 2008. Depuis, des négociations ont été entamées entre la SQ et plusieurs corps de police pour trouver des formules de remplacement. Alors qu'auparavant, la SQ assumait toutes les dépenses des ERM, les compressions budgétaires auxquelles elle fait face la contraignent à ne retourner aux villes qu'un pourcentage des coûts d'opérations.

Des unités semblables à celle de Longueuil devaient voir le jour à Montréal, Laval, Québec, Gatineau, Sherbrooke, Trois-Rivières et Saguenay.

Une Éclipse à Longueuil?

La Presse a par ailleurs appris que dans la foulée de la création de cette unité, la police de Longueuil pourrait se doter d'une escouade semblable à Éclipse à Montréal.

«Nous sommes en train d'évaluer la possibilité d'avoir une équipe de policiers en uniforme pour appuyer les enquêteurs de l'unité de lutte au crime organisé. Plus les policiers seront présents et visibles, plus nous aurons de renseignements, plus nous serons en mesure de mettre de la pression sur ces groupes», dit M. Plante.

Le complexe Dix/30 est un endroit où les gangs de rue et les motards tentent d'étendre leur influence depuis les dernières années.

Des sources ont confié à La Presse qu'en raison de la pression constante exercée dans les bars de Montréal par les policiers du groupe Éclipse, les criminels auraient tendance à se rencontrer plus souvent dans les établissements de la banlieue.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer