La Cour suprême du Canada a donné raison, vendredi, à un tribunal de l'Alberta qui avait admis en preuve les aveux de meurtre d'un homme lors d'une enquête policière de type «Mr Big».

Mis à jour le 26 sept. 2014
LA PRESSE CANADIENNE

Le jugement unanime confirme donc la condamnation de Dax Richard Mack pour meurtre prémédité.

En février 2008, l'accusé a été reconnu coupable d'avoir assassiné son co-chambreur, Robert Levoir, et d'avoir brûlé son corps dans un bois situé près de Fort McMurray.

Lors de l'enquête policière, M. Mack a admis à des policiers se faisant passer pour des gangsters qu'il avait bel et bien tué Robert Levoir et disposé de son corps.

Durant le procès, Dax Richard Mack a toutefois plaidé que ses aveux étaient faux et qu'ils visaient à impressionner les supposés bandits.

La Cour suprême a cependant noté que l'accusé avait déjà confié son crime à d'autres. «Il y avait une abondance de preuves qui confirmait potentiellement [le crime]», a écrit le juge Michael Moldaver.

De plus, les policiers n'ont pas été menaçants et n'ont pas adopté des comportements inappropriés lors de leur infiltration, a-t-il remarqué.

«La valeur probante des opérations ''Mr Big'' l'emporte largement sur ses effets préjudiciables», a conclu le juge Moldaver.

Dans un autre jugement rendu en juillet, la Cour suprême du Canada a mis les services policiers canadiens en garde à propos des opérations «Mr Big», prévenant qu'ils ne pouvaient pas toujours s'y fier.