Jean-Yves Duthel, ami fidèle de l'ex-première ministre Pauline Marois, n'aura finalement pas à être jugé pour financement politique illégal : le processus judiciaire le concernant a été arrêté en raison de délais que la Cour du Québec a jugés déraisonnables.

Mis à jour le 23 sept. 2014
Marie-Michèle Sioui LA PRESSE

Dans un jugement daté du 16 septembre, la juge Myriam Lachance conclut que la poursuite de ce procès, dont les délais institutionnels totalisent 26 mois, « ne ferait que faire perdurer les préjudices » de M. Duthel. En clair, les éléments allégués par le Directeur général des élections - le remboursement, en 2008, d'une contribution politique de 500 $ à Vision Montréal - ne « justifient » pas, selon elle, la poursuite de procédures qui nuisent à la santé, la carrière et la réputation de M. Duthel.

Le procès de Jean-Yves Duthel, prévu pour janvier 2015, n'aura jamais lieu.