À l'initiative d'un citoyen fatigué de voir s'accumuler les factures de frais accessoires liés à des traitements médicaux, une demande de recours collectif a été déposée contre la Régie de l'assurance-maladie du Québec (RAMQ), le ministère de la Santé et des cliniques médicales.

Publié le 16 mai 2014
LA PRESSE CANADIENNE

La demande de recours concerne l'ensemble des médecins exerçant en clinique privée qui pratiquent une surfacturation jugée «illégale», a indiqué Philippe Léveillé, qui est à l'origine de la démarche.

M. Léveillé invite tous les Québécois à qui l'on a facturé des médicaments et des agents anesthésiques à faire parvenir une copie de la note au cabinet d'avocats qui pilote le dossier, Grenier Verbauwhede.

Le cabinet a précisé que la requête ne visait «ni le professionnalisme ni la compétence des médecins concernés». La démarche a plutôt comme objectif de s'attaquer à une pratique qualifiée d'«illégale» remettant en cause la gratuité des soins, peut-on lire dans un communiqué.