Le controversé imam Hamza Chaoui vient de déposer une poursuite en diffamation de 500 000$ contre Denis Coderre, qui l'a publiquement qualifié l'hiver dernier d'«agent de radicalisation» et de «fomenteur de tensions sociales».

Philippe Teisceira-Lessard LA PRESSE

Le prédicateur fondamentaliste, qui rejette la démocratie et qualifie les non-musulmans de «mécréants», fait valoir que le maire de Montréal a atteint sa réputation intentionnellement.

«Il a aussi fait un lien entre notre client et l'État islamique ainsi que le terrorisme», a dénoncé Habib Rachidi, qui défend M. Chaoui. «Ces propos-là sont graves.»

La Ville de Montréal est aussi visée dans la requête.

L'avocat affirme que son client a fait l'objet de menaces de mort et continue de se faire aborder dans la rue par des citoyens qui l'insultent.

Fin janvier, début février dernier, Hamza Chaoui a vu son projet de centre islamique pour les jeunes être bloqué par le maire Coderre et Réal Ménard, son collègue de l'arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve. L'affaire avait soulevé une vive controverse.