(Washington) Alors que les États-Unis sont en passe de devenir le deuxième pays au monde le plus touché par le coronavirus, une journaliste de Fox News s’est inquiétée jeudi à l’antenne du sort des femmes privées de leur coiffeur ou de leur manucure, s’attirant une pluie de critiques sur les réseaux sociaux.

Agence France-Presse

« Vous n’y pensez pas vous les gars, ce n’est pas une priorité, mais il faut que les femmes aillent chez le coiffeur », explique cette animatrice de Fox News à ses deux collègues masculins, lors du « talk-show » matinal Fox & Friends.  

S’inquiétant que la vie se soit arrêtée et qu’elle ne puisse pas rapporter au magasin les vêtements qu’elle ne veut pas garder, elle cite un tweet qui disait : « Vous allez voir de quelle couleur sont vraiment nos cheveux, nos racines vont repousser ».

« Toutes mes amies disent, et ce n’est pas une priorité, les gens meurent et je m’en rends compte, mais elles disent qu’elles ne peuvent pas se faire faire les ongles ».  

Sur les réseaux sociaux, les critiques se sont rapidement abattues sur cette journaliste de la chaîne préférée des conservateurs américains et du président Donald Trump.

La courbe des infections à la COVID-19 ne cesse d’augmenter aux États-Unis avec près de 70 000 cas recensés et plus de 1000 personnes mortes, des nombres qui devraient très fortement augmenter dans les prochains jours.