(BERLIN) Des sangliers sèment la panique à Berlin en volant les sacs des baigneurs. Si des chasseurs veulent s’en occuper, une pétition pour les défendre a été lancée par des défenseurs des animaux.

Agence France-Presse

La photo est spectaculaire: un nudiste berlinois poursuit un sanglier qui lui a dérobé son sac contenant un ordinateur portable. Le coupable et ses comparses risquent toutefois d’être la cible des chasseurs, indiquait vendredi un responsable des forêts allemand.

La scène s'est déroulée le 5 août sur les berges du lac Teufelssee, à Berlin, lieu apprécié des baigneurs, nudistes ou non.

Un homme, dans le plus simple appareil, a été photographié alors qu’il tentait de rattraper une laie, femelle du sanglier, accompagnée de ses deux marcassins.

Elle tenait dans sa gueule un sac jaune contenant son précieux laptop, qu’elle a fini par lâcher avant de s’enfuir dans les bois.

Selon la radio publique RBB et plusieurs médias locaux, les chasseurs observent depuis plusieurs semaines une horde de sangliers qui a pris ses quartiers non loin du lac, à laquelle appartient la laie débrouillarde, qui «elle aussi risque de se faire abattre».

Pétition en ligne

L’information a ému des défenseurs des animaux dans la capitale allemande, où une habitante a lancé une pétition en ligne «Sauvez la laie impertinente mais pacifique», qui avait recueilli un millier de signatures vendredi.

L’animal ne risque pas d’être abattu rapidement, indique toutefois le porte-parole du centre de gestion des forêts berlinoises Marc Franusch à l’AFP : les marcassins sont actuellement trop jeunes pour autoriser de tuer leur mère.

À l’ouverture de la chasse en octobre, il est toutefois possible qu’elle fasse partie des victimes, a-t-il dit, alors que 1000 à 2000 spécimens sont abattus chaque année dans les forêts de Berlin.

«S'il y a un danger pour les humains et les animaux dans certains endroits comme le lac de Teufelssee, alors des mesures appropriées devront être prises», a-t-il dit.

Sans prédateur autre que l’homme, ces animaux sont très nombreux dans les bois autour de Berlin, mais ils sortent en général la nuit.

Au Teufelssee, ils se rassemblent désormais en plein jour dans l’entourage des baigneurs, attirés souvent par les restes de nourriture dans les poubelles, sans montrer aucune agressivité envers les humains.

PHOTO ADELE LANDAUER, AFP

La scène de la course-poursuite bucolique a été immortalisée par une Berlinoise, Adele Landauer, qui a partagé les photos sur son compte Instagram, avec l’accord du protagoniste humain.