(Washington) «Quand on communique le président Trump et moi, il y a beaucoup de gros mots», a plaisanté mercredi l’ambassadeur Gordon Sondland, un témoin central de l’enquête en destitution qui menace le locataire de la Maison-Blanche.

Agence France-Presse

Lors d’une audition publique au Congrès, le diplomate a été interrogé sur un de ses échanges téléphoniques avec Donald Trump, survenu le 26 juillet, au lendemain de l’appel au cours duquel le président américain a demandé à son homologue ukrainien d’enquêter sur un de ses rivaux.

Selon un témoin, Gordon Sondland a assuré au locataire de la Maison-Blanche que le président Volodymyr Zelensky ferait «tout» pour lui. «Il est à vos pieds», aurait-il ajouté en utilisant une formule nettement plus vulgaire.

«Vous rappelez-vous avoir dit ça?», lui a demandé un juriste au service des démocrates.

«Ça ressemble à quelque chose que je pourrais dire», a répondu en riant l’homme d’affaires, devenu ambassadeur auprès de l’Union européenne (UE) après avoir donné un million de dollars pour la cérémonie d’investiture de Donald Trump.

«C’est comme ça que le président et moi communiquons : il y a beaucoup de gros mots», a-t-il ajouté, en expliquant avoir voulu dire que M. Zelensky était «très aimable» en «Trump-langue».

Cette déclaration atteste d’une certaine proximité entre les deux hommes et va à l’encontre des affirmations du président Trump qui a encore assuré mercredi ne «pas très bien» connaître l’ambassadeur Sondland.

Ce dernier a alimenté le dossier de mise en accusation du président à la Chambre des représentants, en admettant que Donald Trump avait suggéré un marché «donnant-donnant».

Selon lui, le président avait conditionné une invitation à la Maison-Blanche pour Volodymyr Zelensky à l’annonce des investigations sur Joe Biden, bien placé pour l’affronter dans la présidentielle de 2020.  

Il s’est également dit convaincu qu’une aide militaire destinée à l’Ukraine avait également servi de levier. Mais sur ce point, il a précisé que le président ne lui en avait «jamais directement» parlé.